EvénementsSports

Tony Henry : Domenech a pris Thierry pour un boloko

Une vidéo interessante à quelques heures de cette demi-finale Belgique-France. 8 ans après le fiasco de l’Afrique du Sud, la reconnaissance de la France pour les exploits accomplis par Thierry Henry se fait toujours attendre.

@captured’ecran

Tony Henry a répondu aux questions de Brother Jimmy. Le père de Thierry, adjoint du sélectionneur des Diables rouges, est revenu sur l’épisode de Knysna, et le silence de l’homme aux 53 sélections en équipe de France.

« Thierry aurait parlé, tout le monde aurait embrayé. Mais Domenech a pris Thierry pour un boloko. Il ne parlait même pas à Thierry. Et tu veux que Thierry l’aide ? Il appelle Thierry, il ne le fait pas jouer, il raconte des bêtises et Thierry va aller sauver sa tête ? Non ! Thierry il a dit : ‘moi papa, je m’en fous, il se démerde ! Thierry c’est un neg’ ! « 

Amer il ajoute : » Quelqu’un comme Jacques Attali a traitė mon fils de voleur… alors que Thieery etait l’un des rares qui quand il mettait le maillot, changeait de personnalité… Bizou à 18 cartons rouges dans sa carrière. C’est le joueur le plus célébré…  »

Domenech lui, a aussi évoqué le cas Henry hier : « Il y a toujours eu un problème dans sa manière de vivre avec le public dans les matches, dans sa manière de célébrer ou de ne pas célébrer ». « L’attitude qu’il avait… Il n’a jamais réussi à fédérer le public autour de lui. Pourtant, c’était une immense star. Il marquait des buts, il était décisif pour l’équipe de France. Mais même quand il marquait des buts, il y avait une sorte de malaise ». Et son explication : « Il est tombé au moment où il y avait Zidane. C’était l’un ou l’autre, il ne pouvait pas y avoir deux idoles ».

L’ancien sélectionneur des Bleus dans un livre Tout seul paru en octobre 2014 exonèrait son ex-capitaine Thierry Henry, qui « a sacrifié son image au profit de l’équipe de France » après sa main contre l’Irlande lors du match des barrages de la Coupe du monde 2010.

En conclusion Domenech rajoute : « Si Griezmann marque de la main devant la Belgique, ce sera la main de Dieu. On fera reference à Maradona. Lui, c’était la main du diable… ».

Previous post

L'onde tropicale Beryl s'eloigne de la Guadeloupe

Next post

La Martinique et la Guadeloupe en finale de la Coupe du Monde

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *