Société

Têtes de section ou têtes de mules ?

A quoi jouent certains chroniqueurs politiques ? Pourquoi cherchent-ils à embrouiller l’électeur martiniquais ? Quand on sait que certains s’érigent en donneurs de leçons démocratiques, on est en droit de s’interroger.

Dans Politiques publiques, par exemple, un chroniqueur politique, accuse les juristes de rouler pour Serge Letchimy. Pas moins ! Il écrit : « Nous ne comprenons pas que des politistes et professeurs de droit martiniquais, embrayant sur la nouvelle position du leader du PPM, en viennent à faire ainsi la promotion de la personnalisation du pouvoir. C’est l’éloge par les clercs du pouvoir personnel. On rêve. Serge Letchimy affirme que de la quadruple liste qui sera présentée aux électeurs par chaque camp politique aux prochaines élections de la CTM, il n’y aura lieu de ne retenir que le nom de celui qui conduira cette liste globale. »

Pas envie de faire le professeur avec mon ancien pion du Lycée Schoelcher, mais  je dois l’interroger : « Monsieur, où avez-vous lu cette notion nouvelle et révolutionnaire de quadruple liste ?  Seriez-vous le dépositaire d’une nouvelle mouture de la loi ? »

Cette attitude ressemble curieusement à la question insistante d’un journaliste à Serge Letchimy sur Martinique 1ère, question qui revient sur le site de cette station : « Pour l’instant les noms des candidats des quatre sections électorales se font attendre. »

 Qu’est ce qu’il faut faire pour qu’il comprenne ?

Une petite voix me souffle insidieusement que ces messieurs ont certainement les mêmes lectures. Et il me revient cette information, qui leur sert, à l’évidence, de référence : « … les dirigeants du MIM, RDM, Palima, PCM, CNCP (Apal) et Martinique Écologie, officialisent la codirection de l’alliance à Claude Lise et Alfred Marie-Jeanne. C’est le président du MIM qui sera la tête de la liste, tandis que la conduite de la campagne, la composition définitive de la liste ainsi que l’élaboration du projet sont confiées aux deux hommes. Pour la conduite des listes sur les sections ; Francis Carole sera le premier candidat sur la section de Fort-de-France, alors que Claude Lise ira conquérir l’électorat du Nord. » Et bien évidemment,  AMJ serait sur le centre-atlantique et J.P. Nilor sur le sud !

C’est donc ça, la sacrée problématique de l’origine des sources ! Mais, dois-je rappeler à ces messieurs que nous ne sommes pas encore indépendants et que les lois appliquées ici, sont celles de la République Française ?

Et que dit la loi publiée au Journal Officiel du 28 juillet 2011 ?

«  Art. L. 558-8.-Les conseillers à l’assemblée de Martinique sont élus au scrutin de liste à deux tours, sans adjonction ni suppression de noms et sans modification de l’ordre de présentation. Chaque liste est constituée de quatre sections. Elle comprend un nombre de candidats par section conformément au tableau figurant à l’article L. 558-7. »

… au scrutin de liste : c’est bien écrit au singulier ? Le législateur précise : Chaque liste est constituée de quatre sections !!  Ce n’est pas la même chose que quadruple liste. Il y a un nombre de candidats par section (17-16-15-16 soit 64 !!) mais pas de tête de section !

« Art. L. 558-20.-La déclaration de candidature résulte du dépôt à la préfecture de la collectivité territoriale d’une liste répondant aux conditions fixées aux articles L. 558-4 ou L. 558-8, selon le cas, et aux articles L. 558-19 et L. 558-21.

Elle est faite collectivement pour chaque liste par le candidat tête de liste ou par un mandataire porteur d’un mandat écrit établi par ce candidat.
Elle indique expressément :
1° Le titre de la liste présentée ;
2° Les nom et prénoms du candidat tête de liste ;
3° Les nom, prénoms, sexe, date et lieu de naissance, domicile et profession de chacun des candidats »

Pas de trace de chef de section ! Il reste la possibilité d’avoir mal lu ! Toujours possible.

Un ami m’explique que ces gens sont opposés à la circonscription unique, sans que je comprenne pourquoi ; un autre me dit que c’est pour provoquer une fixation sur cette soit disant tête de section, considérant le vide sidéral qu’il y a derrière. Je trouve que c’est un peu méchant comme explication. Un autre me garantit que c’est pour empêcher de trop parler de Letchimy, qui bénéficie d’une excellente image dans l’opinion martiniquaise, sur tout le territoire. Une 4em’assure que certains opposants, conscients d’une mauvaise approche, voudraient faire marche arrière, mais l’acte de contrition est plutôt difficile. Les plus mauvaises langues disent que ça évitera les débats en face à face entre Serge Letchimy et les autres têtes de liste.

Bien compliqué à cerner les motivations des uns et des autres…

De toute façon, en cas de mauvaise lecture de notre part, je vous saurais gré de bien vouloir me donner la référence de la loi, avant de faire passer Serge Letchimy pour un illuminé et les professeurs de droit pour des enseignants aux ordres du président du PPM, candidat officiel de Ensemble pour une Martinique Nouvelle !!!

Le 08 juin 2015

Serge THALY

 

Previous post

Jamila Sealy ambassadrice de la Caraïbe pour l'environnement

Next post

LES MUSULMANS RÉUNIONNAIS S'INQUIETENT

garincha josso

garincha josso

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *