Divers

Stella Walters : Je suis actrice de ma propre vie

Octobre rose est une campagne annuelle de communication destinée à sensibiliser au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la recherche. Le symbole de cet évènement est le ruban rose. Le portrait de l’artiste Stella Walters, 66 ans, opérée cette année, qui a mis du temps à accepter de se soigner. Depuis, elle fait face et affiche une détermination pour vaincre la maladie.

Originaire du Robert (Martinique), Stella Walters utilise des plantes locales, notamment l’arbre à pain, pour créer des boucles d’oreilles, des colliers et des bagues. Un travail unique et 100% local.

Stella Walters a travaillé pendant plusieurs années dans les ateliers Parisiens. La révélation aura lieu en 2000. Stella se rend sur île de Gorée, au Sénégal, pour le Festival Racines. Sa vie est bouleversée, elle se dédie à la création. Depuis elle a développé la conception de bijoux à base de matériaux naturels de la Martinique.

 Elle expérimente le Mahogany, le flamboyant et la fleur de coco, mais c’est surtout le fruit à pain qui retient son attention durant ces dernières années. Ce légume fait partie de l’identité Martiniquaise. Stella Walters l’étudie, le façonne, le sublime, au point d’en faire la matière première de ses bijoux. Elle développe une authenticité innovante avec ses créations à base de matériaux naturels locaux. Son savoir-faire est également mis à contribution pour décorer des défilés, des spectacles, des courts-métrages. Elle est sollicitée pour habiller des espaces intérieurs.

Un Cancer du Sein diagnostiqué chez elle il y a deux ans, elle nous explique son ressenti à cette annonce, le déni puis l’acception de l’opération, la chimiothérapie, le processus de la maladie, la peur et l’angoisse, la réappropriation de son identité corporelle et psychologique, les épreuves de la vie, le soutien des proches. Des paroles fortes, pleines d’optimisme.

« A l’annonce de cette nouvelle, j’ai pensé « même pas peur » car ma philosophie de vie bouddhiste me permet d’aller de l’avant. Ce tsunami m’a fait passer un tremplin d’où ma force. Un tsunami qui entraîne tout et m’entraîne à être plus forte encore.

Je ne vis pas à travers le regard des autres, c’est mon histoire, ma vie. Je comprends que l’être humain trop habitué à la matière, ne prend pas conscience que le corps n’est qu’une enveloppe. Mon état d’esprit dominant est l’optimisme et la joie de vivre. Et je fais en fonction de la fatigue. Le meilleur « médicament » pour le corps c’est bien le repos.

Ensuite il faut les encouragements de la famille : le soutien et l’amour de mes sœurs, des ami(e)s proches et surtout mon talon d’Achille, mon fiston David. Les associations AMAZONE  MA TÉTÉ, SEIN GULIERE, les Comités la ligue contre le Cancer sont de très belles initiatives pour soutenir et accompagner tout un chacun, femmes et hommes durant leur parcours tant que le choix est libre. La pratique de la sophrologie et de la méditation, la rencontre avec le bon médecin sont des étapes nécessaires.

Concernant la Création, elle prend le dessus car le mental est plus fort avec ma collection de bijoux végétaux toujours au goût du jour qui sublime la beauté de chacun dans son unicité.

J’ai pris pour mission de vie d’être bénévole afin d’accompagner les personnes dans leurs différentes étapes de cette maladie (également en soins palliatifs) par une formation certifiante au sein de l’Association « Ma tété » dont je remercie la Présidente Nathalie Chillan. Je souhaite conclure en disant : Continuons à cultiver le bonheur. Je suis actrice de ma propre vie, cancer… ou pas… Et je vous aime ».

 

Propos recueillis Wanda NICOT

 

Previous post

Leïla Brédent dans Le Grand Echiquier

Next post

L’histoire d'un bâtiment de Guadeloupe

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *