Société

Sophia Martelly : américaine ou haïtienne ?

François Hollande rend aujourd’hui visite à un président dont l’entourage est contesté.

Le Porte-Parole du gouvernement haïtien Rotchild François Junior, lors d’une conférence de presse a donné des précisions sur la nature du voyage de François Hollande en Haïti. Le président Hollande est en visite officielle avec 7 membres du gouvernement et de nombreux parlementaires français, également les 5 présidents des territoires français du bassin caribéen, des représentants du monde universitaire, culturel et des affaires.

Ce voyage officiel illustre le renforcement des relations entre la France et Haïti depuis deux ans (4 rencontres en deux ans, dont deux en France).

Au programme, un recueillement au pied de la statue de Toussaint Louverture, une visite au Panthéon Haïtien puis le chantier de l’Hôpital Universitaire en pleine reconstruction. Outre une rencontre entre les deux présidents qui semble-t-il s’apprécient, des accords dans les domaines énergétiques et de la formation seront signés. Des hommes d’affaire des deux pays réfléchiront aux possibilités d’échange économique.

Il sera intéressant de découvrir les photos du dîner officiel, la Première Dame du pays se retrouvant dans un micmac déterminant l’avenir politique de son époux.

Candidate aux sénatoriales, un de ses adversaires du parti Fanmi Lavalas Louis Gérald Gilles a le premier réclamé son retrait, sa candidature illégitime selon lui. Puis les appels au rejet se sont multipliés du fait de sa double nationalité. Américaine de naissance d’origine haïtienne et Présidente de la Commission nationale de lutte contre la faim et la malnutrition avec un budget de plus de 234 millions $, elle n’aurait pas fourni le certificat de décharge exigé aux comptables des deniers publics.

Le Bureau du Contentieux Électoral Départemental (BCED) a déclaré que les contestataires n’ont présenté aucune preuve tangible de la citoyenneté américaine de l’épouse du Chef de l’État ni de sa gestion des fonds publics, un certificat de renonciation à la nationalité américaine lui ayant été délivré par l’Ambassade des États-Unis en Haïti daté du 31 mars 2014 et un autre produit par le Ministère de l’Économie et des Finances qui démontre que jamais l’épouse du Président n’a géré des fonds de l’État, sa signature n’ayant été relevée sur un aucun document. Se basant sur ces preuves, le tribunal électoral affirme en conclusion que Sophia Martelly est seulement haïtienne et qu’elle n’a jamais été comptable des deniers publics, ce que l’opposition conteste.

L’ancien sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé estime que la première dame a fait usage de faux en votant en 2010 et devrait être poursuivie en justice pour association de malfaiteurs se demandant comment elle avait pu se procurer la Carte d’identité nationale servant également de carte électorale, alors qu’elle était américaine.

Pour Rasin kan pèp la « La démarche de Sophia Martelly s’inscrit dans la perspective d’établir une dynastie en Haïti » rendant incertaine la tenue des prochaines élections.

L’incertitude politique régnant dans la première république noire sera-t-elle évoquée lors des échanges entre les chefs d’Etat ? Rien n’est moins sur.

 

Previous post

Big Mama : nouveau canon de beauté de la femme martiniquaise ?

Next post

ACAGA : SOIREE EN TAN LONTAN

garincha josso

garincha josso

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *