Sports

Sois noir et tais-toi

Nous publions des extraits d’un article d’Andrea Chazy de So foot datant du 3 avril qui dénonçait déjà les agissements des supporters de Cagliari poussant des cris de singe à l’attention de Romelu Lukaku, joueur de l’Inter ce weekend. Le joueur belge lui a choisi de ne pas se taire.

La déclaration de Lukaku aura-t-elle un impact sur les instances du foot ?

Mardi soir face à Cagliari, Moise Kean et Blaise Matuidi ont été victimes de débordements racistes de la part de certains supporters sardes. Un énième épisode de honte pour le football italien, qui a pourtant trouvé plusieurs voix pour justifier l’injustifiable. Parmi eux, Leonardo Bonucci, défenseur central de la Juve…

Dorénavant, chaque footballeur devra prendre en compte sa couleur de peau, son origine ou tout autre paramètre avant de célébrer un but. C’est en quelque sorte la leçon qu’a tenté de dispenser Leonardo Bonucci à Moise Kean, après un Cagliari-Juventus marqué par de nouveaux incidents racistes visant son jeune coéquipier…

« Pour moi, la faute est partagée, c’est du 50-50. En célébrant de la sorte, Kean s’est trompé… Il y a effectivement eu des cris racistes, mais Moise sait que lorsqu’il marque, il doit penser à exprimer sa joie seulement avec l’équipe et basta. » La faute de Kean ? S’être tenu devant le kop de Cagliari, droit et fier, et avoir écarté les bras pendant quelques secondes… Le tout après avoir subi pendant une partie de la rencontre des cris de singe. Rien de plus, pas même une once d’extravagance ou de provocation.

Beaucoup seraient même tentés de dire que Kean, du haut de ses 19 ans, a eu raison. Raison, d’abord, de ne pas avoir été déstabilisé par ces fameux « décérébrés » qui, saison après saison, sont pourtant toujours là pour crier leur haine de l’autre. Raison, ensuite, d’avoir réagi avec sagesse et, surtout, de ne pas avoir courbé l’échine… Car Kean a peut-être 12 ans de moins que Bonucci, mais ce mardi, c’est bien lui qui a filé une leçon de vie à un père de famille qui a préféré tolérer l’intolérable plutôt que de voler au secours d’un jeune coéquipier…

Tommaso Giulini, le président de Cagliari, ne disait d’ailleurs pas autre chose en tentant de défendre son public…  Giulini assène : « Ce n’est pas du racisme, j’entends beaucoup de leçons de morale… N’instrumentalisez pas cet épisode. Kean s’est trompé et même des joueurs de la Juventus me l’ont dit… » Si la réaction du président sarde est immonde, la prise de position de Bonucci ne l’est pas moins…

Fort heureusement pour Kean, le reste du vestiaire turinois a su se montrer un peu plus à la hauteur que Bonucci. À commencer par le capitaine, Giorgio Chiellini : « … Kean n’a absolument rien fait… Il ne méritait pas les insultes. » Il y aussi eu Pjanić, Matuidi, Cancelo, Douglas Costa et bien évidemment pléthore d’autres grands joueurs qui ont tenu à manifester leur soutien au jeune buteur italien…, tout comme la Fédération française de football et son président Noël Le Graët qui a publié un communiqué pour apporter son soutien et son « amitié à Blaise Matuidi et Moise Kean qui ont été victimes de ces propos intolérables » . D’autres n’hésitent pas à s’en prendre directement à Bonucci, comme Mario Balotelli qui, sur Instagram, explique à Kean que Bonucci a « eu de la chance » qu’il ne soit pas là.

Et puis, comme souvent, la parole la plus sage est venue de Massimiliano Allegri, l’entraîneur de la Vieille Dame, qui vise, lui, directement les institutions : « L’arbitre a arrêté le match à la fin à cause d’insultes racistes venues des tribunes après la célébration de Kean. Nous avons des outils pour arrêter cela. Nous avons des caméras que nous pouvons utiliser pour attraper les personnes qui font cela. C’est simple, il faut des règles drastiques. Ces personnes devraient être interdites de stade à vie. Pas seulement pour un mois ou un an, mais à vie… »

Car ce mal est présent depuis trop longtemps et se montre au grand jour bien trop souvent. Il ne faut surtout pas minimiser ce type d’incidents et prendre son courage à deux mains pour vaincre ceux qui veulent diviser à n’importe quel prix. Surtout, il faut cesser de suggérer que les victimes ont une part de responsabilité. En somme, il faut faire tout le contraire de ce qu’a fait Leonardo Bonucci en Sardaigne.


Le communiqué de Lukaku

Beaucoup de joueurs ont souffert d’abus racistes ces derniers mois. J’en ai été victime hier soir. Le football est un jeu dont tout le monde doit profiter et nous ne devrions accepter aucune forme de discrimination qui pourrait faire honte à notre sport.

J’espère que les fédérations de football du monde entier vont réagir fermement à tous les cas de discrimination.

Les réseaux sociaux doivent mieux travailler comme les clubs de football parce que tous les jours on voit au moins un commentaire en dessous d’un post sur une personne de couleur. Nous le disons depuis des années et il n’y a toujours pas d’action. Mesdames et Messieurs nous sommes en 2019, au lieu d’aller de l’avant, nous reculons. Et j’espère que les joueurs doivent s’unir et prendre position sur ce sujet pour garder ce sport propre et agréable pour tous.

Previous post

Jean Kevin Augustin, un nouveau challenge à l'AS Monaco

Next post

Indemnisation du préjudice moral des personnes exposées

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SHARE

Sois noir et tais-toi