Divers

Seigneur, pourquoi m’as-tu fait Noir ?

Seigneur, Seigneur, pourquoi m’as-tu fait Noir ? Pourquoi m’as-tu donné des lèvres épaisses, un nez large et des cheveux crépus aurait-pu dire Michael Jackson dont on voit ici le visage sans ses multiples opérations.Williams Gershom dans « Color Complex and the Politics of White Supremacy » (Complexe de couleur et politique de la suprématie blanche) lui répond.

J’ai pris la liberté de reprendre certaines lignes de ce poème écrit par un étudiant du South Mountain Community College (Phoenix) il y a une dizaine d’années.

Permettez-moi de vous dire d’emblée que j’ai aimé et admiré les Jackson 5 et Michael Jackson. Nous sommes tous les deux originaires d’une ville très spéciale dans le nord-ouest de l’Indiana appelée Gary, avec une histoire unique et riche dans le paysage culturel américain.

Michael Jackson avait dix ans lorsqu’en 1968 les électeurs de Gary ont élu Richard Gordon Hatcher premier maire afro-américain de Gary dans l’Indiana… Gary était une ville principalement noire aux États-Unis où des milliers d’afro-descendants y ont migré à la recherche d’un emploi dans l’industrie sidérurgique des États-Unis.

Ainsi, pendant ses dix premières années, Michael a été nourri et immergé dans un monde noir avec de nombreux exemples de modèles noirs, malgré les allégations selon lesquelles son père se moquait de son «nez applati». Le «roi de la pop», Michael Joseph Jackson (MJ), comme nous le savons tous, plus tard dans sa vie d’adulte, a subi de nombreuses chirurgies faciales qui ont transformé et modifié son apparence.

La question que nous devons nous poser est la raison pour laquelle Michael a-t-il désespérément essayé de changer « son reflet dans le miroir » une fois devenu une méga superstar et une icône musicale pop ? Quelle étaient les causes profondes de l’attitude  « anti-noire » de MJ et son acceptation de critères esthétiques blancs ?

Avec tout ses succès, sa renommée, sa fortune et son influence, pourquoi a-t-il rejeté et sacrifié sa belle peau noire et ses traits ? En réalité, le MJ de ces dernières années était une version caricaturale du noir. Je conteste l’idée selon laquelle Michael Jackson soit juste un Afro-Américain victime de la réalité historique et institutionnelle de la culture de la suprématie blanche. Bien avant la naissance de MJ dans le nord de l’Indiana, à l’époque d’avant-guerre post-émancipatrice, l’esthétique afro-américaine a été définie comme indésirable, sans attrait voire abominable.

… Il existe de nombreux exemples que l’on pourrait citer pour illustrer ce racisme eurocentrique, la tradition propageant des images négatives des Noirs et d’autres peuples de couleur. Ainsi, les descendants africains d’Amérique, des Caraïbes et du Brésil ont intériorisé ces images fictionnelles d’eux-mêmes et certains chercheurs ont défini cette anomalie psychologique comme «Trouble esclavagiste post-traumatique».

Les symptômes les plus visibles sont : l’utilisation de crèmes  blanchissantes pour la peau; la préférence pour les enfants à la peau claire; le port de cheveux blonds ou de perruques blondes; le manque d’amour-propre, le manque d’unité de groupe et de confiance.

Il est donc clair, d’après le commentaire ci-dessus, que c’est un problème sociopsychologique chez les Noirs et non un perte d’identité limitée à l’icône culturelle pop comme Michael Joseph Jackson.

Je ne m’attends pas à ce que tout le monde adhère à mon propos. Les Américains blancs se soucient-ils de comprendre comment 500 ans d’idéologie suprématiste blanche peuvent affecter une personne de la stature et la célébrité de Michael Jackson ?

Si les sentiments anti-noirs concernant les personnes noires en Amérique peuvent imprégner la mentalité d’une icône culturelle telle Michael Jackson, alors cela explique pourquoi les enfants noirs à New York en 2007 désignent les poupées blanches et les références blanches comme plus attrayantes que les poupées noires et références noires  (Edney 2006)… Pourquoi les femmes africaines au Ghana, au Kenya, au Nigéria et en Afrique du Sud utilisent des crèmes blanchissantes potentiellement mortelles afin d’être plus attirantes pour les hommes africains (Blay 2007) ?

… Il est regrettable que beaucoup d’entre nous après avoir surmonté et transcendé l’oppression raciale, abandonnent nos racines culturelles. Devenus riches et célèbres, nous pensons qu’il est préférable de ne pas maintenir et soutenir l’art et la culture afro dans nos vies.

Je suis persuadé qu’une personne noire, même née et nourrie à Gary, (Indiana) comme Michael Jackson, qui ne lit pas, n’étudie pas et n’analyse pas les écrits critiques de W.E.B. Dubois, Marcus Garvey, Malcolm X, Frantz Fanon, et d’autres auteurs anti-hégémoniques sera toujours exposée à être colonisée intellectuellement par la philosophie suprématiste blanche.

Malgré ses succès monumentaux avec les Jackson 5 et sa carrière solo saluée comme celle du « plus grand artiste de tous les temps », l’esprit de Michael Jackson a été victime des forces subliminales de la supériorité raciale blanche.

Seigneur, Seigneur, pourquoi m’as-tu fait Noir ?

Et Dieu a répondu…

Pourquoi t’ai-je fait noir ? Pourquoi t’ai-je fait noir ? Relève toi et regarde autour de toi.

Dis-moi, que vois-tu ? Je ne t’ai pas fait à l’image des ténèbres; Je t’ai fait à mon image !

Previous post

Une marche "Nasyon Gwadloup 1801" à Paris

Next post

La ministre en salopette. Oui, et alors ???

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *