Société

Sans langue de bois 

3 questions à Ary Chalus député-maire de Baie-Mahault

L’homme est connu pour son franc-parler et n’hésite pas à appeler un chat un chat. 97Land l’a rencontré lors de l’inauguration de CARIBULLES ( Salon de la bande dessinée, dont le parrain était Lilian Thuram) à la médiathèque Paul Mado.

L’inauguration du Mémorial ACTe par le Président de la République aura lieu très prochainement, pourriez-vous nous donner votre sentiment sur cet événement ?

Ah le Mémorial ACTe ! Je suis le premier à dire qu’il fallait en Guadeloupe un lieu où les fils et filles de descendants d’esclaves que nous sommes puissent se recueillir. Cela va du bon sens. Mais où je ne suis plus d’accord dans cette période de crise que nous traversons et même si nous étions en dehors d’une période de crise d’ailleurs, ce sont les proportions pharaoniques de cet ouvrage, son coût exagéré, sa démesure, son gigantisme qui n’est plus à l’échelle de notre île. Que veut-on prouver réellement ? Que pour honorer nos ancêtres, nous devons mettre plein la vue à toute l’humanité ? Mais ce qui m’inquiète avant tout, c’est comment allons nous nous y prendre pour qu’une fois l’inauguration passée, nous puissions faire vivre cet édifice. J’ai peur des lendemains qui déchantent. L’avenir dira si j’ai tort ou raison. En tout cas je ne me rendrai pas à cette cérémonie d’inauguration. Je me contenterai de regarder cela sur les écrans placés ça et là ou à la télévision.

Comme bien d’autres communes, la votre a été touchée par les algues sargasses, comment avez-vous réagi face à ce phénomène ?

Face aux catastrophes naturelles, car il s’agit bien d’une avec les sargasses, malheureusement on ne peut pas faire grand chose. Néanmoins on peut mettre des actions en œuvre afin de limiter les dégâts. Bien entendu, les communes ne sont pas restées les mains ballants et Baie-Mahault comme bien d’autres ont agi afin que la population soit incommodée le moins possible par les odeurs pestilentielles dégagées par les algues mais aussi afin de limiter le risque de maladie de la peau, de la sphère ORL ou pulmonaire. Cependant, où je suis surpris tout de même, c’est que j’ai interpellé l’Etat sur l’ampleur de ce phénomène, véritable cauchemar pour notre tourisme et je n’ai pas été entendu. Ma demande est restée lettre morte. J’ai même réclamé que la Guadeloupe soit déclarée en situation de catastrophe naturelle, j’attends toujours une réponse. Aucun ministre ne s’est déplacé pour venir constater les dégâts sur notre territoire. Or il y en a 4 ou 5 qui seront présents pour le Mémorial ACTe. La France est-elle vraiment sensible aux priorités des Guadeloupéens ? Qu’est-ce qui motive la présence de tant de ministres pour cette inauguration ?

Comment se porte Baie-Mahault ?

Heureusement pas trop mal, mais attention la municipalité travaille pour cela. On dit que la commune est riche, ce n’est pas du tout vrai, nous sommes confrontés aux mêmes problèmes que les autres, sauf que notre gestion est rigoureuse. C’est une commune où il fait bon vivre. Il est facile de constater qu’elle est également très propre grâce à la détermination d’une équipe de jeunes qui a pour mission de faire le nécessaire pour que ordures, saletés, détritus en tous genres ne viennent pas maculer les artères de la ville. Nous avons fait aussi un véritable effort pour le bien-être de la population et pratiquement chacune de nos rues est bordée de trottoirs. L’infrastructure sportive est de bonne qualité, la médiathèque Paul Mado est un fleuron de la culture du Nord Basse-Terre etc… Mais nous n’allons pas nous contenter de cela, bien d’autres chantiers restent à réaliser. Nous sommes au travail, et ce travail porte ses fruits. Aujourd’hui personne ne peut dire que Baie-Mahault n’est pas une commune moderne.

Previous post

REUNION : Athlétisme "échange de Club"

Next post

Nous irons tous au paradis

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *