Culture

Sandrine nous a laissés… Et TCHè KREYOL CONTINUE DE MONTER EN LUMIÈRE…

Sandrine nous a laissés

 Et TCHè KREYOL CONTINUE DE MONTER EN LUMIERE…

Le folklore en lumière avec le groupe « Tchè Kréyol » que tout le monde apprécie, était sur scène à la fête de Sainte-Anne ce dernier dimanche de juillet.

Chaud ce show! Des robes créoles, des tenues d’époque associaient les couleurs, les goûts de l’élégance dans l’air de la biguine et d’autres rythmes traditionnels. Sous le ciel étoilé, le regard sans doute de Sandrine FILIN, celle qui a été la chorégraphe du groupe et qui nous a quittés il y a 7 mois, était fortement ressenti. « … Le deuil se fait après une reprise difficile… ».

Aussi,  l’émotion dans la voix de Michel FILIN, son père, président du ballet Tchè kréyol transmettait des pincements de cœur en voyant ce groupe, cette grande famille reproduire les chorégraphies de la disparue, avec grâce et élégance. Telle une sorte d’hommage, de remerciement, de reconnaissance et de dévouement que toute l’équipe s’appliquait à bien faire les chefs-d’œuvre du maître…Loïc, frère de Sandrine s’investit davantage dans le groupe et Méline sa fille a hérité des chorégraphies que sa mère lui a léguées.

Méline la fille de Sandrine. La relève est assurée

Tchè Kréyol a donné un très beau spectacle ce dimanche soir sous  les sons du steel pan qui accompagnait allègrement les différentes figures de cette grande dimension artistique.

En effet, musiciens et danseurs ont su faire la transition de la musique de la Nouvelle Orléans et de la biguine ! Un mariage entre le charleston et la biguine montre la relation étroite entre la Louisiane et les Antilles.

Tchè Kréyol dépasse le simple rituel de la danse. Ce groupe folklorique met en évidence le lien avec les traces de l’Amérique à travers les valeurs culturelles qui sont l’histoire, la musique et la danse. A la fois pédagogique et artistique, il évolue bien avec ces jeunes filles et garçons qui voyagent en Europe car très sollicité partout !

C’est ainsi qu’on les retrouvera du 6 au 13 août au 62è Festival International de Rouergue….

Peut-être le groupe rayonne-t-il davantage sous l’œil de Sandrine qui le regarde et qui le suit de là haut en rappelant, qui sait, les règles du jeu ?

 

Adan gran ciel la ni an ti zétoil  ki tout en lô….

 

Joseth SYMPHOR

Previous post

Quelle est la place des Noirs de France dans le monde de l’entreprise ?

Next post

Quand la communauté ripe sur la négritude

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *