Culture

Sandrine Alexis : une créatrice et un nom à retenir

1ere édition Styl-Isme-Fashion Day ‘Paris–Los Angeles’ au Palais de la Femme Paris, organisée par la styliste M’LOLEE. Un défilé d’une dizaine de nouveaux créateurs, des dernières tendances et collection printemps-été 2018. L’originalité des pièces de la collection de la jeune styliste Sandrine ALEXIS, le travail précis, mérite d’etre soulignés.

97L : Présentez vous aux internautes du site 97land.com

Je suis Sandrine ALEXIS, 23 ans, styliste modéliste guadeloupéenne. Je suis née à Saint-Claude et j’ai grandi à Trois-Rivières. Je vis maintenant à Toronto au Canada. J’ai toujours voulu être styliste modéliste dès mon plus jeune âge, c’est pour cela que j’ai étudié l’art appliqué au Lycée Raoul Georges Nicolo de Rivière des Pères. Après l’obtention de mon BAC Art appliqué, à 17 ans je suis partie en métropole faire cinq ans d’études de modélisme à Paris. Je détiens un « BTS Métiers de la mode », un diplôme de « Modéliste Internationale du Vêtement » délivré par la grande école AICP et un diplôme de « Styliste et Design de mode ». Avec tout ce bagage, j’ai décidé de créer ma marque ALEXIS COUTURE. J’ai toujours voulu être mon propre patron.

97L : Votre passion pour la mode, comment l’expliquez-vous   ?

Cette passion pour la mode a été comme une évidence. C’est très naturellement que je me suis tournée vers cet univers. L’envie de créer a toujours été présente depuis l’enfance. J’ai beaucoup été influencé par mon père. Il est couturier et un passionné de couture. J’ai commencé à dessiner à l’école secondaire, je regardais déjà les défilés de mode à la télévision, les magazines et je confectionnais des vêtements pour mes poupées. Je m’inspire beaucoup de mon vécu, mon entourage, la fashionweek, la musique et la mode de rue. Pour ma première collection été, je me suis vraiment inspirée de mon île la Guadeloupe. C’était comme un hommage. Je m’inspire beaucoup des tenues africaines, des robes grand-mères, « robe doudou traditionnelle ».

97L : Quel est  l’univers de cette collection ?

J’ai présenté la collection « Créole Street Hiver » qui est une collection dans le thème du style « Créole en ville ». J’ai voulu mettre en avant l’allure et le style créole caribéen adaptés aux températures hivernales en travaillant sur l’imprimé madras, les plissés et godets. Le «Creole design» est illimité. J’ai voulu créer une garde de robe avec des tenues où la femme caribéenne pourra se démarqué quel que soit le pays où elle vit. Ayant vécu 5 ans en métropole, je connais le besoin de rechercher dans les vêtements une touche de soleil, une partie de soi laissé aux Antilles.

C’est une marque de vêtement femme sur mesurevafro caribéenne. Le style est coloré, chic et sophistiqué. On peut h retrouver des tenues de jour, de robes de soirée et galas, des vestes et des manteaux.

97L : Et l’esthétique des différentes tissus, matières et formes ?

J’adore travaillé le madras, je veux le moderniser, le rendre plus jeune, plus vif plus frais et moins kitch. J’ai créé plusieurs madras avec deux tons de couleurs, des monochromes et des madras adaptés aux couleurs tendances du moment. Je veux que le madras suive la tendance et soit indémodable. Le madras peut être imprimé sur plusieurs matière alors j’aime bien l’utilisé sur de la soie, de l’organza et du coton.

Pour ma collection hiver j’ai beaucoup aimé travailler le tweed, la laine synthétique et le sergé coton. Les formes sont volumineuses et curvilignes. On retrouve beaucoup de plissés, des nouages et des volants très présents dans les costumes traditionnels.

97L : Le brassage culturel et identitaire dans vos créations, entre modernité et fraicheur ?

Plus jeune, j’ai fait de la danse traditionnelle :gwoka, biguine et mazurka. J’adorais ça. Et je me suis rendu compte que il n’y avait pas beaucoup de jeune comme moi en ce temps-là qui portait le madras. Alors je me suis donné le devoir de moderniser et faire porter le madras aux jeunes car c’est notre emblème, c’est ce qui nous représente aujourd’hui. Je veux rendre le style créole plus moderne et accessible aux jeunes. Je veux faire porter aux jeunes le madras en le rendant plus frais et moderne. Je travaille le madras de manière subtile en ajoutant une petite touche sur certains modèles. Aussi, comme expliqué précédemment, j’aime faire imprimer le madras sur plusieurs supports. Un corsage en imprimé madras en deux tons sur de l’organza, c’est très chic.

97L : Apprendre à coudre avec des tutoriels Youtube et des magazines de mode, qu’en pensez vous ?

Avec internet on peut tout apprendre gratuitement et rapidement. Quand j’étais en étude je regardais beaucoup de tutoriels couture sur Youtube pour réaliser certaines pièces comme des poches, cols ou des finitions de veste. Ça m’a beaucoup aidé. Les magazines de mode sont essentiels dans le processus de créations. Ils nous aident à faire notre « planche tendance », rassembler des idées sur un même support. Les magazines de mode permettent aussi de connaître les tendances du moment, les actualités dans le monde de la mode et les dates des prochains évènements comme des défilés ou des expositions au musée.

97L : Votre interrogation sur la mode d’aujourd’hui ?

Est-ce que la mode existera-t-elle toujours dans 10 ans ? Avec cette surconsommation de vêtements, les consommateurs ne prêtent plus autant attention au défilé et aux œuvres des créateurs. Mais je pense que la confection de vêtement sur-mesure gardera sa place car chaque personne est différente et recherche pour la plus part une identité dans leurs vêtements.

97L : Evoluer, créer des collections et se faire un nom dans la mode, c’est un challenge de réussite ?

C’est un challenge de réussite car se faire connaître dans l’artisanat est très compliqué. Elle est très concurrencé par les marques de premiers prix ou par les boutiques dîtes « fastfashion » comme Zara ou Primark. Les consommateurs ont du mal encore a payé pour de la qualité à la quantité. Mais je n’abandonne pas, je continue à créer car c’est ma passion. Je crois en mes projets, il faut persévérer. Une nouvelle collection arrive très prochainement

97L : Quels sont vos projets pour les collections avenir ?

Très bientôt une collection HOMME ALEXIS COUTURE en collaboration avec un jeune chanteur guadeloupéen T3n B.A verra le jour. Ce sera une collection sur le thème de l’homme créole urbain. Le madras sera aussi à l’honneur. Je voudrais aussi créer une collection bébé et enfant car je veux toucher à tout.

 

Propos recueillis par Wanda NICOT

 

Previous post

La LGF fière de Thomas Lemar

Next post

LA PITIE N'EST PAS REVOLUTIONNAIRE

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

1 Comment

  1. Suzyie
    juin 1, 2018 at 00:49 — Répondre

    Bonsoir,
    Très beau reportage je serai ravie de rencontrer la Styliste.
    Cordialement.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *