Littérature

Samuel Nadeau – Rien que pour toi Maman

Si vous passez près du gymnase Albert Camus à Sarcelles, vous y verrez des enfants s’essayer au tir à 3 points sur le terrain extérieur. Et si vous avez de la chance, vous découvrirez un homme leur donner des conseils et jouer avec eux : heureux ! Si vous n’êtes pas spécialiste de basket, vous penserez que cet homme s’ennuie ; le visage ne vous dira rien. Pourtant Samuel Nadeau, sarcellois de cœur, ancien basketteur pro passé par des clubs aussi prestigieux que le Real de Madrid ou encore Limoges est un spécialiste de la discipline. Pourquoi n’a t-il pas eu une carrière plus complète ? «Le basket, je l’aime en bas de chez moi tout seul avec le ballon et le panier » déclare-t-il. « Dans le milieu du basket, on me considérait une tête brulée. Moi, je ne rêvais que de jouer ».

Un livre d’amour filial

Il part à 16 ans  et intègre le lycée d’East Side, New Jersey. Mais pour lui le basket permet surtout  d’aider sa mère qui se retrouvait dans la galère. Et voilà qu’il apprend que la personne la plus chère au monde, est atteinte d’une maladie incurable. Après 3 ans au Real Madrid, ayant peu joué, il décide de rompre son contrat, désireux de se rapprocher de Sarcelles. Il signe à Limoges mais nouvel échec et arrête sa carrière à 24 ans.
Il garde en mémoire des moments inoubliables comme en 2000 à Philadelphie où il bat le record de points de l’école et son amitié indéfectible avec Claude Makélélé, qu’il considère comme son frère. Actuellement éducateur sportif il partage avec les jeunes son expérience du haut niveau.
L’année dernière, après le décès de sa grand-mère, Mansour Thiam, auteur du livre «J’avais pas prévu ça» l’encourage à laisser une trace de sa carrière filante. Aidé dans l’écriture, l’expérience fut pénible à cause de souvenirs douloureux. Mais Samuel espère faire comprendre le piège de l’atteinte du niveau pro et des conséquences psychologiques pour ceux pour qui le rêve se brise.

RG Editions

Samuel Nadeau Samuel Nadeau à l’époque du Réal Madrid

Previous post

CUISINE DE L'ILE DE LA REUNION

Next post

LES 31 ANS DE L’OMNIUM

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *