Culture

Samuel L.Jackson à la recherche de ses ancêtres sur terre et sous les mers

Enslaved est une série documentaire qui explore le trafic d’êtres humains de l’Afrique vers le Nouveau Monde, en suivant des recherches apnéiques et la localisation de six navires négriers coulés avec leur cargaison humaine. 

@L’émouvante visite du fort d’Elmina au Ghana

Produite par Samuel L.Jackson, la série retrace les efforts des plongeurs utilisant les dernieres techniques en archéologie sous-marine. Ces aventures modernes servent de tremplin afin de raconter l’esclavage, tout en célébrant les résistances, les sociétés détruites et la culture contemporaine, qui, à bien des égards, est née dans les entrailles de ces navires négriers coulés.

L’épisode 1 lance l’histoire épique de la traite transatlantique des esclaves, racontée depuis le fond de l’océan. Les plongeurs de Diving With a Purpose partent à la recherche de navires négriers coulés.

@ La nationalité gabonaise

L’icône hollywoodienne et militant des droits humains Samuel L. Jackson entreprend un voyage initiatique.

Suite à un test ADN identifiant sa tribu ancestrale, la série retrace son périple, des États-Unis au Gabon et son intronisation dans la tribu Benga, nous permettant de suivre derrière notre écran des cérémonies jusque-là secrètes.

En utilisant la cartographie 3D et les radars dernier cri pour localiser et examiner les navires négriers au large des trois continents, la série révèle une toute nouvelle perspective sur l’histoire de la traite transatlantique.

Depuis le Royaume-Uni, les Caraïbes et la Floride, la série suit les efforts de Diving With a Purpose (DWP), une organisation collaborant avec l’Association nationale des plongeurs noirs (NABS). Enslaved raconte également la première identification d’un «Freedom Ship», une goélette américaine ayant transporté des fugueurs afro-américains au Canada.

Chaque épisode suit trois scénarios distincts : la recherche d’un navire négrier coulé, la quête initiatique de Samuel L. Jackson et l’analyse historique de la traite transatlantique menée par l’auteur Afua Hirsch et la journaliste d’investigation Simcha Jacobovici.

Enslaved est une coproduction anglo/canadienne.

« J’ai eu le privilège de rencontrer Samuel L. Jackson, Afua Hirsch et Simcha Jacobovici au début de l’année dernière, et j’étais déterminé à leur apporter de l’aide pour leur série extrêmement ambitieuse pour la BBC », a déclaré Patrick Holland. « Ce sont des histoires qui demandent à être racontées, au cœur de notre histoire commune. »

Afua Hirsch a été correspondante en Afrique de l’Ouest pour The Guardian et rédactrice en chef chez Sky News. Elle a participé à plusieurs docuseries, dont «African Renaissance : When Art Meets Power» de la BBC.

L.Jackson et Afua Hirch pour un travail de mémoire

«J’adore l’écrit et l’impression papier. Mais j’aime aussi la télévision parce que je pense que certaines histoires se prêtent vraiment à la narration visuelle. Pour beaucoup d’entre nous, les seules images concernant la traite sont des dessins de navires négriers … Peut-être des menottes et des chaînes, mais très peu de preuves physiques. Ici, nous avons vraiment pu trouver des éléments qui en font une histoire tangible.»

Hirsch confie la forte émotion ressentie en visitant le fort d’Elmina au Ghana avec Samuel L.Jackson.

« Elmina était l’un des principaux forts d’esclaves; le dernier lieu de vie pour des millions d’Africains sur le continent africain avant le transfert vers les Amériques. C’est un site très émouvant pour lui, car ses ancêtres ont probablement fait partie des victimes. Et c’était aussi un endroit d’une forte importance émotionnelle pour moi, car mes ancêtres venaient de cette région. Ce fut un voyage vraiment intense ».

Mais si le sujet de «Enslaved» est tragique, Hirsch le trouve également inspirant.

« Nous sommes tous nés dans un monde qui a été façonné par l’esclavage – et pas seulement les personnes d’origine africaine… La langue que nous utilisons, les modèles socio-économiques, la démographie, la culture, la musique, les vêtements. Globalement, nous consommons tous une culture qui découle directement de cette histoire.

Cela peut paraître traumatisant de s’attarder sur le passé. Cependant, je pense qu’il est rarement énoncé que l’histoire de la traite est aussi celle d’une remarquable résilience humaine. Pour moi, il était personnellement très gratifiant de jouer un rôle dans la narration de ces histoires de courage et de libre arbitre des Noirs, trop souvent minimisées ».

Previous post

GUADELOUPE : APOCALYPSE OBESITE NOW

Next post

Karine ou Johanna pour le 13 h de France 2 ?

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *