Société

Salle comble pour la journée d’étude sur l’adhésion de la Guadeloupe à l’OECS

Communiqué de l’OECS

Une centaine de participants étaient présents à la journée d’étude sur le thème de l’adhésion de la Guadeloupe en tant que membre associé à l’OECS qui s’est tenue le 28 février 2019 à la Faculté des Sciences Juridiques et Economiques de l’Université des Antilles en Guadeloupe. Cette rencontre avait pour objectif de mieux connaître l’OECS, la stratégie de coopération de la Région Guadeloupe, et les secteurs prioritaires d’échanges entre la Guadeloupe et les autres pays membres de l’Organisation.

1ère rangée de gauche à dr : Harry OZIER-LAFONTAINE Dir. de l’INRA, Ghislaine SHULLER Chargée de Coopération éducative en Martinique, Fred RENO Dir. du CAGI, Julien MERION Prt du CORECA, Dr. Carlene RADIX Dir. du service Santé de l’OECS, Myriam MOISE Maître de conférences en études anglophones à l’​Université des Antilles. 2ème rangée : Onick Deravel capitaine à l’Express des Iles, Crispin d’Auvergne Coordinateur pour le Changement climatique à l’OECS.

Organisée par le Centre d’Analyse Géopolitique et International de Guadeloupe (CAGI) en partenariat avec l’association Contacts Recherches Caraïbe (CORECA) et le réseau des acteurs de la coopération, la journée d’étude sur le thème de l’adhésion de la Guadeloupe à l’OECS a fait salle comble le 28 février 2019 à l’Université des Antilles en Guadeloupe.

Une dizaine d’acteurs clés oeuvrant pour le renforcement des relations avec les pays de la Caraïbe étaient présents pour l’occasion tels que l’OECS, représenté par le service de Santé et le service du Changement climatique et de la Gestion des Risques, l’Académie de Martinique, le pôle Martinique et Guadeloupe de l’Université des Antilles, le laboratoire Large (Laboratoire de Recherche en Géosciences et Énergies basé à l’Université des Antilles en Guadeloupe), le Centre Hospitalier Universitaire de Guadeloupe, la Région Guadeloupe, représentée par la Direction du service de Coopération, l’Institut National de la Recherche Agronomique INRA) et l’Express des Iles.Fred Reno, Directeur du CAGI, a souligné l’importance de décrypter le sens de l’adhésion de la Guadeloupe en tant que membre associé à l’OECS et la nécessité de répondre aux interrogations de la société civile à ce sujet.

A moins d’un mois de l’adhésion de la Guadeloupe en tant que membre associé à l’OECS, il était nécessaire d’expliquer ce qui est perçu par certains comme une contradiction. Nous sommes des territoires français intégrés dans l’espace communautaire européen mais nous oublions souvent notre premier espace d’identification qui est la Caraïbe insulaire et singulièrement la Caraïbe orientale. Nous sommes de la même famille, comme des frères et soeurs nés de parents différents.
Autrement dit, la Guadeloupe a toujours été dans la Caraïbe Orientale. En vérité, nous ne faisons que formaliser une réalité géographique, historique et culturelle. Il faut assumer sans complexe nos identités. Etre européen n’exclut pas que l’on soit Caribéens. C’est ce que traduit le statut de membre associé à l’OECS puisque la Martinique et la Guadeloupe sont des collectivités françaises. Cela correspond à une avancée indéniable du processus d’insertion dans notre espace.

Le grand public a pu échanger librement avec les intervenants sur les projets de coopération impliquant la Guadeloupe, la Martinique et les pays de la Caraïbe orientale mais aussi ceux de la grande Caraïbe dans divers domaines.Entre autre, le Dr. Carlene Radix, Directrice du service de Santé de l’OECS a présenté le projet INTERREG CARES (Coopération, Accessibilité, Référents, Système d’informations Electroniques). Lancé en octobre 2018, il vise à mieux structurer l’accès des patients de l’OECS à l’offre de soins dans les territoires français de la Caraïbe.
Crispin d’Auvergne, Coordinateur pour le Changement climatique et la Gestion des Risques à l’OECS, a évoqué les projets entrepris en matière de développement durable en partenariat avec d’autres organisations internationales telles que les agences des Nations Unies.
Harry Ozier-Lafontaine, Directeur de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) a mis en lumière CAMBIO NET. Il s’agit d’un projet caribéen et amazonien au service du développement de la bioéconomie et l’agriculture de petite échelle.
Le projet INTERREG ELAN coordonné par Ghislaine Shuller, Chargée de Coopération éducative à l’Académie de Martinique, a également fait l’objet d’une présentation succincte, puisqu’il sera lancé courant avril 2019. L’ objectif du projet est de dynamiser la mobilité des étudiants et des professionnels du secteur de l’éducation dans la Caraïbe.
Parmi les autres travaux menés en collaboration avec les différents pays et territoires de la Caraïbe mis en lumière durant la journée d’études figuraient également le projet Caribbean Universities, une présentation des défis liés au développement des connexions maritimes régionales ou encore la modélisation du risque de submersion marine dans la Caraïbe et son impact sur les zones côtières à long terme.En revêtant une forte dimension participative, la journée d’étude a permis au grand public de mieux comprendre les enjeux de l’étape historique majeure que constitue l’adhésion officielle de la Guadeloupe en tant que membre associé à l’OECS prévue le 14 mars 2019Par ailleurs, la Région Guadeloupe a indiqué qu’une autre rencontre se tiendra le 15 mars 2019 en parallèle de la cérémonie officielle d’adhésion. Cette fois, le grand public aura l’occasion unique d’interagir directement avec les chefs de gouvernements des pays membres de l’OECS. 

Previous post

Privée de Congé bonifié... car résidant depuis 17 ans dans l'hexagone !

Next post

Liquidation de la SENAM

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *