Littérature

Rony Théophile : Guadeloupe chronique carnaval

Rony Théophile 2

Rony THEOPHILE

Rony Théophile est un phénomène. Sous ses allures de  dandy se cache un être curieux, cultivé. Le salon du livre a été l’occasion de dialoguer avec lui.

On connaissait le chanteur, danseur. Vous voilà écrivain ?

Le titre de mon ouvrage Guadeloupe chronique carnaval correspond à mon carnaval, aux multiples rôles que j’y ai occupés et son influence sur ma vie. Dès l’enfance j’ai défilé, j’ai été roi du carnaval, ensuite Président de groupe. J’ai fait partie du comité du carnaval. Je participe à l’émission Mas Dewo de Guadeloupe 1ère. Dans ce livre il y a de magnifiques photos afin de restituer les couleurs des costumes et l’ambiance de fête. C’est aussi l’occasion de rendre hommage à tous les bénévoles des groupes et montrer l’importance de cette période de l’année chez nous.

Ce carnaval évolue. On parle d’y inclure des touristes payant un packaging ?

Et pourquoi pas ? Le carnaval est un moment de rencontres et d’échanges. Si un touriste veut s’intégrer à la vie locale, il n’y a pas mieux comme événement. Cela prouve que le pays est en train d’évoluer. C’est un vecteur économique intéressant pour les hôtels, les restaurants, les stylistes, les couturiers… De plus, nous sommes en démocratie. D’autres groupes préservent la tradition et je les défends aussi. Il y a de la place pour tout le monde.

Parlons de la violence en Guadeloupe.

Je pense qu’il faut une mobilisation générale. Il y a une prise de conscience qui doit être suivie d’effets. J’ai eu l’occasion de faire des concerts en prison. J’y ai vu des jeunes qui regrettaient leurs méfaits : il faut les aider. J’ai senti à travers les discussions que nous avons eues un manque d’amour et de repères. Ils ont du mal à exprimer leurs sentiments en même temps qu’ils font leur crise d’adolescence. Pour eux utiliser une lame ou une arme est plus facile que de parler. En Guadeloupe, il y a aussi un problème scolaire : beaucoup de jeunes lisent mal. Vous les imaginez remplir des formulaires et des CV ?

Votre actualité ?

 J’organise un concert à Pointe à Pitre au Hall des sports Paul-Chonchon le 17 avril sur le thème intergénérationnel : Yo té, Yo fè, Nou sé. Guy Jacquet et des jeunes m’accompagnent. La musique actuelle est un produit de celles jouées avant.

Previous post

LES DEPARTEMENTALES DANS LES DOM

Next post

LES POMPES FUNEBRES DE L'OUTRE-MER

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *