Sports

Rodolphe Notte, l’arme secrète du club Franciscain

Le journal L’Est Republicain cherche le secret de la réussite du club Franciscain et semble l’avoir trouvée en la  personne de Rodolphe Notte, l’entraineur adjoint.

Emmitouflé dans une longue doudoune de saison, carnet de note en main, il n’est pas passé inaperçu dans les tribunes du stade Fenal. Et à le voir épier les Lunévillois avec une telle attention, facile de deviner qu’il n’était pas venu pour le simple plaisir d’assister à un match de CFA 2, aussi spectaculaire soit-il. Car Rodolphe Notte n’est autre que l’entraîneur adjoint « et le préparateur physique » du Club Franciscain, l’équipe martiniquaise qui accueillera le FC Lunéville au 7e tour de la Coupe de France (samedi 12 novembre).

Arrivé le matin même après huit heures de vol, il a pris le soin de dresser le portrait-robot de la formation d’Eric Braun. Dispositif, style de jeu, déplacements, points forts et faiblesses, caractéristiques des joueurs : tout a été passé au crible. Avec, de temps à autre, un petit commentaire de circonstance : « c’est trop prévisible, il fait toujours ça », « techniquement, il est bon », ou encore « il ne se passera plus rien, c’est plié ».

Rodolphe Notte a de l’expérience en la matière, puisque c’est un habitué des déplacements en métropole. Il y a deux ans, il était allé en Gironde pour superviser l’US Lormont (DH), que son équipe avait ensuite battue au 8e tour de la Coupe de France (2-0). « Ça me semble extraordinaire à ce niveau, de pouvoir faire des milliers de kilomètres de déplacement pour observer une équipe. Ce n’est pas donné à tout le monde », s’étonne Eric Braun. L’explication est toute simple : ce sont les sponsors du club martiniquais qui financent ces allers-retours express.

Le superviseur ne s’interdit d’ailleurs pas de revenir en mission dimanche pour assister au derby meurthe-et-mosellan entre Pagny-sur-Moselle et Lunéville. « Quand je le peux, j’essaie d’aller voir nos adversaires à domicile et à l’extérieur, car ils ne jouent pas de la même façon », détaille celui qui est considéré comme les yeux et les oreilles de la formation martiniquaise. Rien n’est donc laissé au hasard de l’autre côté de l’Atlantique. Après avoir atteint les 32es de finale de la Coupe de France en 2014-2015 (défaite 0-4 face à Nantes), le Club Franciscain semble se donner les moyens de ses ambitions.

Previous post

Prix de vente des hydrocarbures à La Réunion au 1er novembre

Next post

DANSE DU VENTRE POUR LES OUTRE-MER

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *