Sports

Robert Geoffroy : le poisson humain.

Considéré comme le plus grand nageur Guadeloupéen de tous les temps, celui qui refusa d’être le Conseiller Technique National de la natation française pour occuper les fonctions de CTR de natation de la Guadeloupe à été élevé au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur en cette fin du mois d’août 2015.

S’il y a un homme qui méritait cette distinction c’est bien Robert Geoffroy, nageur mondialement connu puisqu’il a eu l’occasion de se frotter aux meilleurs du monde ou de réaliser des performances qui ont fait que l’histoire a retenu son nom comme étant un exemple de courage et de témérité dans des exploits qui ne sont pas à la portée de tous.

Robert Geoffroy félicité par son épouse Nita

Robert Geoffroy félicité par son épouse Nita

Robert Geoffroy est ce que l’on peut appeler un pionnier de la natation guadeloupéenne. C’est en mer qu’il réalise ses premières performances, puisque la Guadeloupe dépourvue de piscine jusque dans les années 60, la natation en bassin n’est pas pratiquée. Ah bien sûr ! Il existe la piscine de l’usine Darboussier, mais c’est un bassin qui n’est pas aux normes, dont l’eau n’est pas renouvelée et qui n’autorise aucune homologation de résultats. D’ailleurs cette piscine n’a pas vocation à recevoir des compétitions puisqu’elle a été construite uniquement pour être agréable aux cadres de l’usine qui le samedi après-midi viennent avec épouses et enfants se prélasser au bord de l’eau. Petit à petit, les guadeloupéens vont commencer à s’y rendre aussi mais cette structure n’est pas de nature à faire pousser des graines de champions.

Une assistance attentive

Une assistance attentive

C’est donc vers la mer que se retournent tous ceux qui veulent donner des ailes à leur passion : la natation. Geoffroy est de ceux-là. A cette époque, la spécialité est dominée par les Désiradiens et les Saintois. Robert Geoffroy est Désiradien et régulièrement c’est à la nage qu’il rejoint Saint-François en partant de son Île. Les vagues de plusieurs mètres de haut ne sont pas pour l’effrayer et c’est là qu’il gagne son surnom d’homme-poisson. Il v accrocher à son palmarès les titres suivants :

– La course Henri Potriza qu’il gagne en 1957 (5 km 500)

– Basse-Terre/Baillif/Basse-Terre  (6 km)

– Championnat de la Caraïbe d’Amérique Centrale à la Jamaïque en 1959 (6 km 400)

Il gagnera également les deux plus prestigieuses courses en mer à savoir la traversée de la Manche et la traversée du Détroit de Gibraltar.

Inscrit pour l’épreuve Capri/Naples (45 kms) pour laquelle il s’est longuement préparé et dont tous les spécialistes disent qu’il sera le vainqueur, il ne recevra jamais la convocation pour participer à cette épreuve. Allez savoir pourquoi ? Ce ne sont que quelques titres parmi les centaines remportés par Robert Geoffroy.

Admis à L’Institut National des Sports de Marseille en 1965, il sera nommé CTR de Natation de la Guadeloupe en 1966 et le restera jusqu’en en août 2004. Sous son impulsion, la natation guadeloupéenne va faire un formidable bon en avant, tant au niveau des hommes qu’au niveau des structures. Récompensé à de multiples reprises, tous ceux qui ont côtoyé Robert Geoffroy pendant ces 40 années de service sont unanimes à dire, qu’il fût l’homme providentiel de la natation en Guadeloupe.

97Land adresse ses sincères félicitations au récipiendaire.

En compagnie de notre collaborateur

En compagnie de notre collaborateur

Previous post

Révoltez-vous !

Next post

SUCCES AU SALON DU CAMPUS OUTRE-MER

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *