Société

Robby JUDES a t-il été victime d’une cabale ?

Accusé d’agression sexuelle au cours d’un dîner le 11 février dernier à Nouméa, Robby Judes, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française auprès de la République du Vanuatu et originaire de Guadeloupe, est rapidement sanctionné. Le 20 mars, au Journal officiel, il est indiqué qu’il est mis fin à ses fonctions.


Comment rendre raison à une hystérisation de la pensée,

Il est certaine occasion où l’ascension sociale d’un compatriote est objet de fierté. A contrario la déchéance est tout aussi redoutable tant l’obsession de l’exemplarité est devenu la règle lorsqu’un originaire des Outre-mer accède à de hautes fonctions au sein de l’appareil d’Etat.

La suspicion en illégitimité dans notre société, exerce une telle pression que nos compatriotes se contraignent à l’excellence, là ou d’autres s’ingénieraient à en faire le minimum. Ils savent le prix à payer pour avoir osé briser le plafond de verre, résultant des préjugés avant de confronter à égalité leur compétence dans le monde du travail.

Pour emprunter une analogie, c’est comme si vous étiez sur la ligne de départ d’une course de haies mais avec le tonnage de la charge émotionnelle et subjective de l’histoire sur les épaules, face à des adversaires dotés des célèbres talarias ailées d’Hermès. Il s’agit de faire face au sentiment de supériorité consécutif à l’héritage colonial dans l’inconscient qui perdure chez une partie de l’élite française, alors même que vous auriez fait un cursus identique.

Et ce sentiment partagé de fierté est pour partie celui de la réussite de deux originaires d’Outre-mer sur 160 ambassadeurs de FRANCE à l’étranger, l’un natif de la MARTINIQUE, et Robby JUDES de la GUADELOUPE.

C’est ainsi que l’on pourrait peindre, en particulier le parcours de notre compatriote Robby JUDES aux fonctions d’Ambassadeur d’abord à la République Fédérale des COMORES puis à la République du VANUATU.

Accusé lors d’une réception par la Présidente de la CPME en NOUVELLE-CALEDONIE d’avoir attenté à sa pudeur, l’Ambassadeur va être emporté par le maelstrom d’une parole qui va mettre un terme à sa carrière et en flétrissant sa réputation, générera de l’affliction chez nos compatriotes.

C’est que cette affaire tombe bien mal à propos, car elle s’inscrit dans le prolongement de faits divers ultra médiatisés de violences faites aux femmes, tels ceux d’un ex-Ministre de la République, et celle d’un célèbre réalisateur de film originaire des ETATS-UNIS.
Des mouvements féministes se sont constitués aux ETATS-UNIS et en FRANCE sous l’appellation respective de MeToo, et Balance Ton Porc, justement pour condamner pareil comportement.

Comme il fallait s’y attendre l’avidité médiatique en s’emparant de ce fait divers a sans attendre taillé en pièce l’impétrant. Dès lors, est-il envisageable de formuler une opinion sans se faire dépecer par une hystérisation collective et subjective de la « juste pensance ».

Selon le principe en droit, que toute personne est présumée innocente tant qu’elle n’a pas été condamnée à titre définitif, il faudrait donc s’en remettre à l’article 9-1 du Code Civil.
En l’espèce il stipule « Chacun a droit au respect de la présomption d’innocence. Lorsqu’une personne est, avant toute condamnation, présentée publiquement comme étant coupable de faits faisant l’objet d’une enquête ou d’une instruction judiciaire, le juge peut, même en référé, sans préjudice de la réparation du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que l’insertion d’une rectification ou la diffusion d’un communiqué, aux fins de faire cesser l’atteinte à la présomption d’innocence, et ce aux frais de la personne, physique ou morale, responsable de cette atteinte. »

Mais chacun le sait la singularité en FRANCE, est comment la violation du droit fait avancer le droit. Et donc sans attendre la protection de la célèbre maxime de présomption d’innocence, notre compatriote a été jeté en pâture, à l’image du martyre de Blandine livrée aux lions dans l’arène.

La justice ne peut se contenir face à l’avidité gloutonne de l’information, et nul principe n’y résiste, à croire que la chute d’une personnalité est un spectacle dont la délectation est une compensation à la misère sociale populaire.

Robby JUDES a t- il été victime d’une cabale corporatiste ? L’allégation est-elle réelle ou imaginaire ?

L’Association des Outre-mer en Hexagone rappelle les fondamentaux du droit, et s’interroge sur les conséquences professionnelles du décret du 20 mars 2019 portant fin de fonctions d’un ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française auprès de la République du Vanuatu – M. JUDES Robby.

Sans faire offense aux mouvements MeToo et Balance Ton Porc, les Outre-mer en Hexagone souhaitent conformément à l’article 961 du Code Civil que la justice passe et dans cette attente que notre compatriote puisse avoir le bénéfice de la présomption d’innocence.

Les Outre-mer en Hexagone

Previous post

Wendie Renard et son Colombo magique

Next post

REFOULEMENT de Nesto FAVEL de la rencontre avec la Ministre à St-Martin

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *