Culture

Riviere-Salée : Carnaval mouillé mais pas noyé !

Le carnaval du sud, à Rivière-Salée (Martinique) cette année, s’est vu dérangé par la pluie et le vent, ce lundi après-midi.

Alors que tout a été imaginé, préparé pour cette manifestation burlesque, la pluie elle aussi s’est mise en avant, surprenant par moment l’ambiance, arrosant de-ci delà pour rappeler que l’on ne peut fêter sans elle !

Des groupes se succédaient sur la cadence des tambours, des trompettes et d’autres instruments de rues pour animer cette fête des jours gras avec la complicité des visiteurs qui, d’un regard inquisiteur, accompagnaient les carnavaliers dans leur démarche festive.

Attention ! Précaution ! La tché cochon ! Toutes les précautions ont été prises pour vivre en toute tranquillité ce grand moment de liesse populaire. Aussi, des brigades de gendarmerie faisaient des contrôles notamment des sacs, à l’entrée de la ville, pour assurer une manifestation sereine et paisible afin de garantir la sécurité des gens dans leur déplacement : Bouteilles et couteaux étaient donc interdits de séjour au sein de la manifestation ! De même, des agents de sécurité circulaient dans les rues de la ville ainsi que le survol régulier d’un hélicoptère sur la commune se dévouait pour une même cause : prévention – sécurité – tranquillité.

Ainsi, l’ordre public a été renforcé pour la protection de cette population qui se lâchait sans complexe dans le cadre du carnaval du sud.

Autrefois, le lundi gras était le jour réservé au mariage burlesque dans chaque commune avec une mariée à longue traîne, des demoiselles d’honneur boiteuses, des cavaliers d’honneur borgnes, un prêtre qui sermonnait publiquement sur la vie de couple tout en bénissant les futurs mariés qui trainaient derrière eux le berceau du gros bébé à sucette…

Aujourd’hui, les choses ont évolué vers un esprit de communauté et de décentralisation dans cette manifestation culturelle. En effet, depuis quelques années, les communes sont invitées à se réunir dans le sud de la Martinique le lundi pour célébrer le Carnaval. Comme une sorte de cohésion culturelle pour animer le sud tout comme le Centre.

Donc, les communes qui y adhèrent défilent non seulement avec le thème du mariage traditionnel du lundi gras mais aussi, avec toutes les tenues d’un dimanche gras, mettant en valeur les petits et les grands. De sorte que mini-reine et reine-mère élues au même titre que la Reine se retrouvaient dans les mêmes sillages. On y voit même les hommes d’argile et bien d’autres groupes à thèmes et même sans thème ! C’est le dernier groupe. Celui qui rassemble tous ceux qui se défoulent, qui sautent, qui crient, qui hurlent, Ceux qui mettent l’ambiance ! C’est çà, le vidé !! Se lâcher, s’amuser, s’abandonner, se libérer des soucis !

Une manifestation locale qui s’est terminée sans bavure où le respect et la surveillance ont fait bons ménage devant l’œil amusé des touristes, avant d’ouvrir les portes de la ville.

Vaval pa kité nou !

Joseth SYMPHOR

 

Previous post

Hommage à Léon Laurent VALERE

Next post

Posez vos questions à la ministre

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *