Divers

Rhum : Guillaume Arnell interpelle le Premier ministre

Avec une fiscalité réduite pour le rhum exporté vers la France métropolitaine, dans la limite d’un contingent de 120.000 hectolitres d’alcool pur, suivant une décision du Conseil en date du 25 février 2014.

Cette décision s’applique rétroactivement au 1er janvier 2012 et jusqu’au 31 décembre 2020, cependant, ce contingent, en raison de la progression de la vente dont jouissent les rhums a été atteint depuis fin 2015, alors qu’une révision à mi-parcours n’est prévue que pour juillet 2017.

Ainsi, l’approvisionnement de la grande distribution risque de ne plus être assurée, ou alors le sera mais sans bénéficier d’un taux d’accise réduit.

Certes des négociations ont été entreprises entre les autorités françaises et Bruxelles mais celles-ci semblent aujourd’hui être au point mort.

Guillaume Arnell, sénateur, a ainsi posé la question suivante : Comment contraindre la Commission à revoir sa position et augmenter le quota en l’annexant au taux de progression des ventes ?
« Et comment rassurer une profession qui a fait des sacrifices et qui produit un rhum de qualité mondialement reconnu ? Ils méritent d’être sécurisés, les parts de marché préservées et les emplois sauvegardés ! »

pnm-une
Previous post

Les trophées du Parc Naturel de Martinique

logopt-zero
Next post

Guadeloupe : convention de partenariat sur le Prêt à taux 0 % pour les étudiants

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *