Evénements

Reza, notre roi de la petite reine

La ligne d’arrivée à Lyon franchie, sa modeste place de 127e à 19 minutes de Soren Kragh Andersen ne pouvait lui valoir que l’anonymat dans les médias. Mais pour nous, le petit signe amical de la main de Kevin Reza, précisément au 97ème km du côté de Chatelneuf, mérite un article, reléguant ses adversaires au rang de faire-valoir.

Sur le tarmac de l’aéroport de Clermont-Ferrand, avant le départ, les collègues ultramarins échangent au téléphone avec le discret guadeloupéen. A 32 ans, retrouvant le Tour de France pour la première fois depuis 2014 dans l’équipe B&B Hotels-Vital Concept, celui qui a donné ses premiers coups de pédale à Puteaux ne boude pas son plaisir de disputer à nouveau la grande boucle avec l’espoir décrocher une victoire d’étape.

Alors quid de ce kilomètre 97 ? Avec son leader Bryan Coquard, en délicatesse avec son genou, distancé dans le Col du Béal, il était inimaginable de voir Kevin Reza aux avants-poste. Impossible donc pour lui de profiter du groupe carnavalesque venu de Lyon, des immenses banderoles préparés par l’UGPBAN et repérées par l’hélicoptère France Tv, des spécialités à base de banane pour une opération solidaire.

Reza !!! Oui, il nous a vu et entendu. Un sourire de sa part, un « Oué » lancé et retour à son objectif premier : aller de l’avant. Cela n’a pas duré plus de cinq secondes.

Voyant notre enthousiasme pour ce cycliste, une spectatrice nous avoue ne pas le connaître. Nous évoquons son parcours, ses participations au tours de la Martinique, d’Italie et d’Espagne. Elle fait part de son étonnement. « Le tour de Martinique c’est important ? ». Il faudrait lui parler des Defontis, Arcade, Pauline et Molia, Merlot… De cette grande fête qui fait vibrer la Guadeloupe au mois d’août. Beaucoup trop long. Kevin lui, a bouclé le grand virage. Les petits fours et le zouk, pour lui, ce sera après les Champs Elysées. Fos gason !

Previous post

PUISONS DANS NOTRE PASSÉ, ASSUMONS LE PRÉSENT, POUR CONSTRUIRE NOTRE AVENIR !

Next post

Christiane Taubira : "L’esclavage est sous nos yeux"

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *