Divers

REUNIONNAISE, MUSULMANE ET SOUMISE ?

Laurence Rossignol a estimé que les musulmanes qui choisissent de porter le voile étaient des femmes soumises.

hijab black muslim

SOUMISE OUI MAIS A ALLAH, nous dit Nadia : « C’est la réponse d’une femme que vous pensiez muselée. Je suis l’une de ces femmes que vous percevez comme étant soumise. De nos jours quand nous faisons référence à cette femme dans les sources d’information, une grande partie de la population l’imagine opprimée, battue, prisonnière ou esclave de son époux ou de son père. Je suis en seconde année d’économie, respectueuse des lois, ni mariée, ni fiancée.

Je porte le voile, et je suis pleinement française, pleinement  réunionnaise, pleinement musulmane ».

La loi relative à l’interdiction du port du voile intégral est entrée en vigueur depuis 2011. Le constat d’une tolérance à la Réunion était toutefois observable en matière d’application dudit texte et de sanction en cas d’irrespect de la loi.

Le 13/01/2015, le préfet a indiqué avoir donné des instructions aux forces de l’ordre. Celles-ci ont dorénavant mandat pour contrôler toute personne portant le voile intégral sur la voie publique.

Cette interdiction a -t-elle pu lever les craintes de Marie ?

« Je suis née à la Réunion, j’ai  la quarantaine (écrivait Marie), et j’ai grandi de fait dans une société multiculturelle et multiconfessionnelle. La situation semble avoir changé.

Un jour, lorsque j’étais au lycée en 85, deux jeunes filles (elles portaient un simple foulard sur la tête) ne sont plus réapparues dans l’établissement du jour au lendemain, dès lors qu’elles ont eu seize ans (finie l’obligation scolaire). Peu avant, elles nous avaient laissé entendre qu’elles auraient aimé continuer leur scolarité. On a cru comprendre alors qu’elles avaient été mariées (de force ?) ».

école madagascar

Récemment, lors d’un échange avec une Réunionnaise ( quarante ans ) qui avait côtoyé dans une classe au lycée pas mal d’élèves de la communauté musulmane, celle-ci me faisait remarquer qu’elle avait alors été frappée par le fait que les jeunes filles musulmanes avaient complètement   « intériorisé leur infériorité » par rapport aux garçons musulmans de la classe. Elles s’affichaient d’emblée comme «  soumises  » et eux comme «  dominateurs et méprisants  » .

Marie s’interrogeait : Quand on remonte dix ans en arrière, on ne voyait aucun tchador ou niqab à la Réunion. A présent, il m’arrive de croiser à la Réunion, des femmes plutôt en tchador, rarement en niqab ( dans les rues de villes principales ou en grande surface, faisant leurs courses). Elle fait remarquer toutefois qu’elle n’a pas eu connaissance de cas signalé dans les piscines de l’île ou sur les plages.

Un événement est venu ajouter à nos interrogations.

Le Tadjikistan, pays musulman d’Asie Centrale, a dernièrement acté l’interdiction de vêtements islamiques pour combattre l’islam radical. Le voile (hija), la burqa et le niqab qui ne font pas partie de l’habillement traditionnel tadjik ont été ainsi bannis.

650x400-unified-womens-basketball-at-MENA-Games

Nous  sommes  tombés récemment sur l’excellente synthèse  en matière de port de voile, de Mohamed Kacimi, romancier algérien, auteur notamment de La confession d’Abraham (Editions Folio Gallimard 2012). Selon lui, le voile est un symbole de machisme religieux datant de 3000 ans, commun au trois religions monothéistes. Ce signe religieux serait un marqueur de soumission de la femme à l’homme.

Mohamed Kacini passe au crible les trois religions monothéistes, et ne ménage aucune d’entre elles. Cela nous permet d’avoir un regard neutre sur ce fait religieux, et d’éviter tout amalgame.

Que signifie ce carré de tissus qui met la planète en émoi ?

Il a compulsé les livres d’histoire religieuse pour remonter aux racines du signe, pour ne pas dire du mal, et en remontant au plus loin dans les traces écrites des civilisations antiques, il a découvert à sa stupéfaction que le voile découlerait «  d’une illusion d’optique ».

trois-religions-monothistes

En effet, une croyance sémitique très ancienne en Mésopotamie, considérait la chevelure de la femme comme le reflet de la toison pubienne ! Donc, il a fallu très tôt lui couvrir la tête, afin de lui occulter le sexe ! Cette croyance était si répandue en Mésopotamie qu’elle a fini par avoir force de loi.

Ainsi le port du voile est-il rendu obligatoire dés le XII è siècle avant J-C par le roi d’Assyrie,  Teglat  Phalazar 1er « Les femmes mariées n’auront pas la tête découverte. Les prostituées ne seront pas voilées».

Dans la bible hébraïque, on ne trouve aucune trace de cette coutume, cependant la tradition juive a longtemps considéré qu’une femme devrait se couvrir les cheveux en signe de modestie devant les hommes.

Le voile comme instrument de ségrégation pour l’Eglise

Il faudra attendre l’avènement du christianisme pour que le voile devienne une obligation théologique, un préalable à la relation entre la femme et Dieu. C’est Saint Paul qui, le premier, a imposé le voile aux femmes en avançant des arguments strictement religieux. Dans l’épître aux Corinthiens, il écrit : « Toute femme qui prie ou parle sous l’inspiration de Dieu sans voile sur la tête, commet une faute identique, comme si elle avait la tête rasée. Si donc une femme ne porte pas de voile, qu’elle se tonde, ou plutôt qu’elle mette un voile, puisque c’est une faute pour une femme d’avoir les cheveux tondus ou rasés».

Et plus loin : « L’homme lui, ne doit pas se couvrir la tête : il est à l’image et la gloire de Dieu…. Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête la marque de sa dépendance ».

On voit qu’à l’origine, le voile est utilisé comme un instrument de ségrégation qui fait de la femme un être inférieur, non seulement vis-à-vis de l’Homme mais aussi de Dieu.

Et dans l’Islam ?

Sept siècles plus tard naît l’islam. Le Coran consacre au voile ces passages.

« Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur étoffe sur leurs poitrines » Coran ( 24-31 )

Enfin dans la sourate 33, Al-Ahzab ( les Coalisés) au verset 59, il est dit :

« Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants de ramener sur elles de grandes étoffes : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées » Coran ( 33 :59 )

baby

L’écrivain fait remarquer que nulle part dans ces sourates, il n’est fait explicitement mention de voile ( hijab ), recouvrant le visage, cachant les cheveux et encore moins le corps. Dans la première sourate, le Coran appelle simplement les croyantes à recouvrir leurs poitrines.

L’écrivain nous apprend qu’il aurait trouvé l’explication dans l’Encyclopédie de l’Islam ( Editions Leyde) « Dans l’Arabie pré-islamique, une coutume tribale voulait que durant les batailles, les femmes montaient en haut des dunes et montrent leurs poitrines à leurs époux pour exciter leur ardeur au combat et les inciter à revenir vivants afin de profiter de ces charmes ».

Le verset en question aurait été employé par Mahomet pour instaurer un nouvel ordre moral au sein des tribus.

Quant au deuxième verset, de multiples explications ont été apportées. Comment prendre des décisions à partir de ces textes ? Il cite un grand imam qui, à l’âge d’or de Bagdad, au IXe siècle, en fit cette originale lecture : « Le Seigneur n’ a recommandé le voile qu’aux femmes du prophète, toute musulmane qui se voilerait le visage se ferait passer à tort pour la sienne et donc sera passible de 80 coups de fouet ».

Le voile est resté depuis le signe distinctif des riches citadines, et demeura inconnu dans les campagnes où les hommes ne songeaient pas à voiler les femmes en raison des travaux qu’ils leur confiaient.

La révolution iranienne

C’est la Révolution Iranienne de 1979 qui entraîne la généralisation du voile. Le hijab, innovation sortie tout droit de la tête des tailleurs islamistes, a supplanté dans les pays du Maghreb le haïk traditionnel, un carré de tissu blanc.

Mohamed Kacini fait ressortir que ce sont les signes d’une société arabo-musulmane en crise, sans projet, qui n’a plus pour unique espace de respiration, d’utopie, que la religion. Pierre Bourdieu expliquait dans l’Algérie coloniale, que l’homme colonisé renvoyait sur la femme toute la violence subie de la part du colonisateur.

Désormais, selon l’écrivain algérien, l’homme musulman renvoie sur la femme tout le chaos que lui fait subir la crise planétaire.

De jeunes réunionnaises radicalisées

Clicanoo.re le journal de l’île de la Réunion du 13 mars 2016, se penche sur les risques de radicalisation des réunionnaises.

Le gouvernement a chiffré entre 100 et 200 cas de radicalisation à la Réunion. parmi ces derniers, des femmes dont l’âge moyen est de 25 ans. les jeunes femmes s’inscrivent dans un processus de rupture : le premier stade avant l’endoctrinement et le passage à l’acte. Ces jeunes femmes sont en rupture avec leurs familles, deviennent ultrareligieuses, n’écoutent plus de musique, bannissent leurs souvenirs. Cela peut se traduire par le port de vêtements qui les couvre des pieds à la tête. Mais gare aux amalgames. Toutes les femmes de confession musulmane portant le voile ne sont pas en voie de radicalisation, indique Julie Bouaziz, directrice de cabinet du préfet de la Réunion. D’ailleurs depuis l’application plus stricte de la loi en matière de voile, beaucoup de jeunes filles ne sortent plus de peur d’être cataloguées. 

Parfois oppressées dans leurs familles, marginalisées dans la société, certaines jeunes filles évacuent leurs frustrations dans l’islamisme radical. Les méthodes d’embrigadement sont les mêmes partout, mais à la Réunion, l’enrôlement ne se ferait pas dans les mosquées et à l’extérieur, mais dans les sphères privées. Car, les réseaux sociaux sont de véritables terreaux qui recrutent avec une facilité déconcertante.

Le Quotidien de la Réunion et de l’Océan Indien du 22 janvier 2025 donnait la parole à un lectrice : « Sans mon voile intégral, c’est comme si je suis toute nue. Ayant porté le voile pendant 25 ans, il est devenu comme une seconde peau et fait partie intégrante de ma personnalité ».

 

 

Previous post

Claude Lise rencontre l’association Trait D-Union Congolais

Next post

EPMN S’OPPOSE AUX REPUBLICAINS SUR LES 40%

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

3 Comments

  1. Zora
    avril 2, 2016 at 12:30 — Répondre

    Nous sommes confrontés à un nouveau défi pour notre république laïque qu’il faut continuer de construire pas à pas.

  2. Nouria
    avril 2, 2016 at 21:42 — Répondre

    Vous n’appréhendez pas la dimension culturelle et philosophique de l’islam. En se soumettant à Allah, l’homme (et la femme) découvre sa vulnérabilité.
    Ce concept apprend l’humilité et écarte des passions fugaces…

  3. Ameliesiwo
    avril 8, 2016 at 23:50 — Répondre

    Chacuns sa Foi que Dieu qui a droit de juge

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *