Divers

« Retourne dans ton paquebot social ! » : une gwada fiction

A lire comme un rêve…

Elie DOMOTA : ils se sont rués vers moi, m’ont frappé au visage et  m’ont lancé « Retourne dans ton paquebot social ! »

Elie DOMOTA a été expulsé manu militari du paquebot Crystal Serenity, le samedi 20 juin 2015, à Miami.

Les images circulent déjà sur le Net.

Selon la Police du district de Miami, «  A man identified as Elie DOMOTA, said that he and some friends had organized the party and were enjoying themselves, on june 20 , when the conflict with a white bather broke out ». ( Un homme répondant au nom d’Elie DOMOTA, nous a dit que lui et des amis avaient organisé une  piscine-party et s’amusaient, ce samedi 20 juin,  quand une bagarre a éclaté avec un baigneur blanc).

croisire 2

Elie DOMOTA participait à Miami  à un congrès de la confédération des organisations syndicales nord-américaines et de la zone caraïbe. Devant repartir le lendemain, il avait  été convié à passer la journée de mercredi sur ce paquebot qui est le plus grand navire résidentiel privé au monde,  par une riche veuve américaine de 86 ans, Madame Lee Wachstetter.

Le mari de cette dernière  a longtemps financé des organisations syndicales.

Depuis 7 ans, cette américaine vit au quotidien dans cet environnement luxueux. Elle ne quitte pratiquement pas le navire, et profite des escales à Miami pour voir sa famille et ses connaissances. DOMOTA serait selon nos sources, son fils spirituel, depuis le grève de 2009 qui avait paralysé les Antilles.

lee

Nous avons pu  joindre E. Domota au téléphone.

Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre présence sur le «  Crystal Serenity » ?

DOMOTA : Vous savez, à Miami, nous prenons le maximum de contacts. Et puis, nous avons maintenant des milliers d’ antillais qui effectuent des croisières. Combien les Guadeloupéens ont-ils déjà englouti dans la croisière, pour le plus grand  profit de quelques compagnies ?

Un deuxième terminal croisières vient d’ouvrir sur le port de Pointe-à-Pitre pour un investissement de 1,5 millions d’euros. Ce hall est l’équivalent d’un aérogare sur un aéroport.

Quelles sont les retombées pour notre économie ? N’est-il pas temps que l’UGTG ( union générale des travailleurs guadeloupéens ) ait un droit de regard sur les croisières proposées ? De plus, l’échelle des tarifications a -t-elle encore un sens ?

Pendant les fêtes de fin d’année, des milliers de guadeloupéens ont profité de prix cassés de dernière minute pour partir en croisière au départ de Pointe-à-Pitre. Ce qui a fait hurler tous ceux qui avaient acheté leurs billets au prix fort un an avant la date.

Valérie Ambroise, présidente du syndicat des agences de voyage de Guadeloupe , nous avait répondu un peu gênée qu’ à cause de la crise économique qui sévit en Europe, les compagnies de croisière pour remplir les nombreuses cabines restées vides avaient bradé leurs prix.

croisière dessin

Vous avez pu donc noter des différences notables entre les prestations proposées sur le « Crystal Serenity » et celles des compagnies « low cost »  basées à Pointe-à-Pitre ?

DOMOTA: Si j’étais sur ce paquebot, c’était bien pour une analyse comparative. Encore une fois, Yo ka Kouyonné pèp gwadloup !

Un seul exemple ! Sur Krystal Serenity, peu importe la cabine que vous avez choisie ; chaque cabine dispose d’une fenêtre panoramique, et quelques-unes d’une véranda privée. Je ne parle même pas de ce qui est mis à disposition du passager : casino, piste de danse, karaoké, 2 piscines, 1 SPA, avec sauna, bain de vapeur et nombreux massages. Ce navire dispose d’un théâtre, et même d’un potager pour le chef cuisinier.

C’est pour cela qu’il faut aller plus loin, ce que j’appelle le supplément d’âme.

J’ai particulièrement apprécié le potager . Imaginez : on pourrait planter des christophines, des tomates.  faire appel à des pépiniéristes de chez nous, développer toute une filière, avec des produits frais.

Apprendre à nos compatriotes à ne pas se goinfrer en dépit du bon sens. Parce que les compagnies ne disent pas tout.

Toute la nourriture embarquée à bord, est composée principalement de préparations surgelées qu’ils se contentent de réchauffer au micro-ondes. Un antillais sur trois est obèse, et il peut à peine poser un pied après l’autre à la fin de la croisière.

 

Revenons sur les conditions de l’altercation.

«  The Miami Police department said in a statement that officers were called , responding to reports of a  disturbance   involving a  french west-indies passenger , who doesn’t live in the area and has permission to be there, refusing to leave »

Selon le rapport de police, les officiers ont été appelés suite au signalement de troubles causés par un  passager originaire des Antilles Françaises, qui n’était pas résident sur le paquebot, ou qui n’avait pas d’autorisation pour y être, et qui refusait de le quitter ».

DOMOTA : C’est un mensonge éhonté. Pour monter sur le navire, à part les résidents, il faut montrer patte blanche( passage au détecteur ),et les visites se font sur accréditations.

En fait, ils ont profité du fait que Mme Lee Wachstetter  se soit retirée  (elle a  86 ans, et était un peu fatiguée. Elle se reposait dans son espace privé. Je lui avais dit qu’on allait profiter de la piscine )

 

Confirmez-vous que l’origine de ces évènements soit liée à des insultes racistes ?

« According Mr Domota,  More insults were traded. One woman. said : «  go back to your  COSTA social ship »

Selon vos déclarations,un grand nombre d’insultes aurait été proféré. Une femme se serait écriée  « retourne sur ton paquebot social » !

DOMOTA : Je ne retire pas un mot de ce que j’ai dit. J’arrive à Pointe-à-Pitre finalement vendredi. Je ferai une déclaration. En ka remercié zot pou fôs la !  ( Merci pour votre soutien )

Cependant, toujours selon le rapport de police en notre possession, « Another video posted online by someone who appears to have attented the party shows two women locked in a physical altercation before police arrived ».

( Une autre vidéo mise en ligne par une personne présente  à la piscine-party, montre deux femmes se battant avant que la police n’arrive).

Une des deux participantes à la bagarre générale serait  Lovely Rhodes, âgée de 35 ans, qui a participé à l’élection de Miss Black America en 2000, et sœur de Tatyana Rhodes.

Tatyana Rhodes

Tatyana Rhodes

Tatyana Rhodes est cette adolescente traînée par les cheveux par un policier, sous la menace d’un pistolet, et jetée violemment face contre terre. Les chaînes d’informations ont passé en boucle son arrestation.

Curieusement il s’agissait d’un rassemblement de jeunes noirs qui voulaient utiliser également  la piscine d’un quartier résidentiel. Tatyana et Lovely Rhodes seraient-elles des activistes afro-américaines d’un nouveau genre ? Ont-elles des origines guadeloupéennes ?*

Les exactions de l apolice de McKinney

Les exactions de la police de McKinney

E.DOMOTA est resté discret sur la présence de la jeune femme à ses côtés sur le paquebot Crystal Serenity.

La somme dépensée  par Madame Lee Wachstetter pour vivre sur le paquebot nous interpelle aussi  : elle dépense 140 000 euros par année.

Nous espérons qu’Elie DOMOTA  dissipera très rapidement les zones d’ombre qui entourent cette rocambolesque histoire.

 

* Rhodes est le nom d’un célèbre avocat guadeloupéen, connu pour ses opinions tiers-mondistes.

 

Previous post

18 juin: La Guadeloupe s'est souvenue.

Next post

Gilda Charles jeune martiniquaise... de Sainte Lucie

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *