Sports

RENCONTRE AVEC ALAIN PUELLE

Le dojo régional accueillait pendant ces 9 emes jeux des iles les épreuves de judo dans le chef lieu. Le président de la ligue de judo de la Réunion Alain Puelle a vécu un très bon moment avec le meilleur résultat obtenu par ses judokas depuis leur participation  aux jeux des iles.

Quel bilan pouvez-vous établir pour votre délégation ?

Sur les tatamis nos représentants ont été à la hauteur de l’événement emmenés par nos deux hommes forts le porte drapeau Mathieu Daffreville et Thierry Grimaud notre quintuple participant aux 9 médailles d’or. Pour sa dernière sortie il a contribué a notre réussite car l’équipe a remporté 11 médailles d’or dont 10 en individuel 1 pour l’équipe masculine, 2 en argent et 1 de bronze pulvérisant ainsi le record de 8 en 2011, meilleure moisson des 8 dernières participations. 

Qu’est qui vous a plus plu dans votre sélection ?

L’esprit de groupe et la solidarité durant les trois jours de compétition où le public est venu les soutenir ou encore le rôle de grand frère des deux anciens qui a permis au jeune Guillaume Rivière de s’exprimer et remporter facilement son combat ou encore les deux  réunionnaises Cloe Dolignon et Mathilde Lagourde qui ont élevé leur niveau pour battre leur adversaires surtout l’amalgame entre  les  kréopolitains et athlètes locaux.

Comment avez-vous vécu les multiples couacs ?

Je suis tres déçu de ce qui s’est passe autour de ces  jeux : je regrette que le COJI et le CIJ n’aient pas pu régler les problèmes sportifs et laisser aux politiques  les problèmes politiques. Et j’ai trouvé ridicule de sanctionner la ligue de volley ball et sa sportive Myriam Kloster qui a été obligée de quitter ses  coéquipières alors qu’elle a déjà participé en 2007 à ces mêmes jeux et qu’elle a les années necessaires pour un non natif de l’ile. J’ai honte que les  sportifs n’aient pas pu exprimer leur appartenance à une île et qu’on a supprimé les montées de drapeaux et les hymnes des pays : les dirigeant du COJI n’ont pas été à la hauteur. Apres la première journée ou le COJI avait pris la décision de donner les billets au public privant les gens proches de la discipline du spectacle a entrainé un mécontentement. Apres cette incident mon équipe et moi avons pu reprendre la main pour bien distribuer les billets et permettre à tout le monde de venir encourager leur combattants.

Qu’avez aimé alors ?

L’ambiance dans les tribunes et sur le tatamis ou les sportifs de tous les pays étaient heureux de combattre et participer à ces jeux. La preuve : lors de la dernière journée l’ensemble des délégations s’est réunie pour chanter et faire la fête du sport.

Previous post

Fabienne et Christian : le Quebec et les Antilles pour le meilleur

Next post

LA POLEMIQUE

Nacou

Nacou

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *