Société

Régionales en Guadeloupe : Un fauteuil pour deux.

Que va t-il se passer au soir des élections de décembre 2015 ? La Guadeloupe aura t-elle une nouvelle gouvernance ?

Plus les jours passent, plus on entend dans les chaumières que de toute façon le score sera serré et on peut même s’attendre à une énorme surprise. Cela ne fait aucun doute qu’elle ne peut venir que d’Ary Chalus dont les sondages laissent entendre qu’il se pourrait, il semblerait, on prétendrait, il parait pouvoir coiffer Lurel au poteau et s’installer dans le fauteuil de président de région.

Vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué réserve parfois de drôle de surprise.

Comment analyser cette nouvelle configuration du paysage politico-guadeloupéen ? Les deux candidats potentiellement éligibles ont chacun des atouts qui peuvent faire la différence.

Victorin Lurel le titulaire du poste, ancien ministre mettra certainement en avant son bilan pour tenter de rallier à sa cause les derniers indécis. C’est un tribun qui sait attirer l’adhésion du public lors des meetings électoraux. Il bénéficie du soutien de madame Borel-Lincertin, présidente du conseil départemental, d’Eric Jalton (maire des Abymes), de Jeanny Marc (maire de Deshaies), Jacques Bangou (maire de Pointe-à-Pitre), Jocelyn Sapotille (maire du Lamentin), madame Carabin (maire du Moule), Vainqueur Christophe (maire de Trois-Rivieres) et bien d’autres.

Mme Josette Borel Lincertin

Mme Josette Borel Lincertin

Seulement si ces élus apportent leur soutien à Victorin Lurel, il est bien difficile de savoir dans l’instant si les électeurs suivront les consignes de vote de leur chef d’édilité, car il y a de grandes divisions au sein des conseils municipaux et le choix des uns ne sera pas forcément le choix de tous. Et puis beaucoup d’électeurs votant ordinairement pour Victorin Lurel seraient tentés dit-on d’aller voir si l’herbe n’est pas plus verte du côté de Baie-Mahault.

Ary Chalus l’empêcheur de tourner en rond croit en sa bonne étoile. Il n’a pas de bilan régional à présenter et c’est peut-être un avantage pour lui car au moins sur ce plan il ne pourra pas être critiqué. S’il a moins d’expérience en politique que Victorin Lurel, ses nombreuses prises de parole à l’Assemblée Nationale l’ont placé en leader de la défense des intérêts des guadeloupéens dans l’hémicycle. De plus sa gestion communale semble donner satisfaction à sa population qui reconnait en lui un homme déterminé qui ne fait pas dans la dentelle quand il s’agit de défendre une cause. Ses principaux soutiens sont : Marie-Luce Penchard (maire de Basse-Terre), Luc Ademar (maire de Gourbeyre), Guy Losbar (maire de Petit-Bourg) et de très nombreuses autres personnalités.

Guy Losbar

Guy Losbar, un de soutiens d’Ary Chalus

Et Laurent Bernier dans tout ça ? A cette élection, la droite part très divisée et le maire de Saint-François n’est pas en position de créer une surprise. Investi par son parti Les Républicains, il ne semble pas être soutenu comme il le devrait par la droite locale.

Previous post

TROPIQUES FM : BIENTôT LE DENOUEMENT ?

Next post

AUDITION DU PDG D'AIR FRANCE : LE PRIX D'UN PARIS-CAYENNE

hugo FRAN

hugo FRAN

1 Comment

  1. PROGWADA
    novembre 9, 2015 at 08:14 — Répondre

    En quoi Chalus est-il le seul défenseur de la Guadeloupe ?… Auriez-vous choisi votre camp ? Et la démocratie exigerait de parler des autres listes…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *