Culture

Réediter Bamboula, est-ce raciste ?

Les éditions de Varly, spécialisées dans la réédition d’anciens albums, ont décidé de rééditer « Les aventures de Bamboula », personnage crée en 1951. Est-ce envisageable ?

Le mot bamboula désigne à l’origine un tambour africain. Au fil des années,  il est devenu une injure raciste, le symbole du « bon Noir » et du passé colonial.

Selon l’éditeur, il ne faut pas voir de connotation raciste dans ces planches, l’auteur mettant en avant « la bêtise humaine ». « L’auteur a toujours mis en valeur la fraternité et pointé du doigt l’idéologie des extrémismes ». « Bamboula rencontre toutes sortes de personnages, des adultes, des Blancs, qui vont être voleurs, fainéants, menteurs »…

Opinion pas du tout partagée par certains comme Claude Siar. « Les aventures de Bamboula ridiculisent le noir. Cette série empile les préjugés et porte atteinte à la dignité humaine… Les noirs ne sont pas des Bamboulas ! Peignez votre personnage en blanc et il n’y aura plus de problème ! Mais si cette BD est commercialisée avec un enfant noir… La liberté d’expression ne leur sera d’aucun recours devant ma colère et les tribunaux ».

La publication du recueil est prevue pour février. À moins qu’une mobilisation importante modifie les projets des éditions de Varly,

Previous post

Avis de décès d'Henry Jean Baptiste

Next post

Murielle Barthelemy annoncée pour remplacer Michel Reinette

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

1 Comment

  1. Bwino
    janvier 12, 2018 at 23:37 — Répondre

    Cette réedition de Bamboula, un mot lui même est à consonnance raciste est une belle illustration de là ou en sommes aujourd’hui.
    Souvenez- vous que la seul fois dans l’histoire de la république ou un ministre à été comparer à un singe(photo à l’appuis) c’était sur la base d’une apparence physique, non sur les competences.
    Cette réedition de bd, outre son but merchantille, est aussi un moyende dédouanner l’opinion public français, via un réseau populaire, de l’actualité de la Lybie et faire l’impasse sur la nécessité qu’a la nouvelle génération de sortir l’ ignorance de l’histoire coloniale et esclavagiste du pays des droits de l’Homme.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *