Société

Récif de l’Amazone : un déni de démocratie pour 7 ONG

Sept ONG (Greenpeace France, Les Amis de la Terre – France, Guyane Nature Environnement, Nature Rights, Sea Shepherd France, Surfrider Europe et ZEA) dénonçant « un déni de démocratie », se sont unies pour déposer un recours contre l’Etat au tribunal administratif de Cergy pour annuler les autorisations de forage accordées au groupe pétrolier Total au large de la Guyane, malgré 7.173 avis défavorables émis lors de l’enquête publique.

L’existence de ce récif de l’Amazone, qui va des côtes brésiliennes jusqu’au large de la Guyane française est menacé.

Selon Greenpeace,  » Forer dans cette zone serait comme avoir en permanence une épée de Damoclès au-dessus de la tête : celle d’une marée noire. Cette dernière ne menacerait pas seulement le récif mais l’ensemble de l’écosystème de l’embouchure de l’Amazone. C’est ici que vivent les lamantins d’Amérique, mais aussi les tortues jaunes de l’Amazone et la loutre géante de rivière, des espèces déjà menacées d’extinction selon la liste établie par l’IUCN en 2014″.

 

Les ONG critiquent aussi « l’absence d’expertise et l’incompréhension du dossier des commissaires-enquêteurs chargés d’émettre un avis argumenté sur l’étude d’impact environnemental.

Pour Chantal Jouanno, présidente de la commission nationale du débat public (CNDP), « l’autorisation a été délivrée à Total sans respect du droit de la participation, puisque le CNDP, aurait dû être saisi du dossier ».

Previous post

Les Vœux 2019 du Président de la CTM, Alfred MARIE-JEANNE

Next post

Les dates des soldes en Outre-mer

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *