Divers

Richard TREFLE : se démarquer avec les montures Bellatrix

RICHARD TREFLE CREATEUR DES MONTURES BELLATRIX (Made In Guadeloupe)

Originaire de la Guadeloupe, Richard TREFLE est un passionné de stylisme et du renouveau. Après 15 ans passées dans le Jura et formé auprès des Meilleurs Ouvriers de France, il se lance un défi en 2015 et crée la marque BELLATRIX, des lunettes raffinées, modernes et ultra tendance. Parmi ses clients : Spike Lee, Kareen Guiock, Ophélie Mézino, Flora Coquerel, Alycia Aylies, Claudia Tagbo, Julie Ferrier, Jean-Claude Barny, Lilian Thuram…

97L : Votre fonction au sein de BELLATRIX ?

Je suis Créateur Lunetier et fondateur de l’entreprise Bellatrix. Mon rôle est de designer puis fabriquer les montures. J’assure également la partie commerciale B to C et en partie B to B et l’administratif quotidien. Mon associée est en charge du développement des activités et nous avons une collaboratrice opticienne qui fabrique également nos montures.

97L : Prėsentez-nous l’événement du samedi 29 février Rue de l’Arcade à Paris.

Nous avons 3 opticiens revendeurs de nos montures en Ile de France. Nous avons cependant une forte demande de particuliers souhaitant personnaliser leurs montures. Nous venons donc à leur rencontre dans le cadre de rendez-vous privés d’une durée d’1 heure chacun. Cela sera l’occasion pour nos futurs clients de faire un choix de couleurs, matière en cohérence avec la morphologie de leur visage et leur souhait.

97L : En 2019 vous avez reçu le prix PME Trophées PME RMC. La réaction de l’équipe ?

Un grand honneur ! Ce titre national est une récompense de notre travail acharné. Nous sommes très fiers d’avoir été distingués parmi les meilleures entreprises Parisiennes et d’Outremer, et 2ème au niveau national dans la catégorie artisanale.

97L : Vous participez à différents salons mondiaux pour présenter la collection ‘’Made Guadeloupe’’ 

Nous tentons de choisir avec efficacité les salons et événements auxquels nous participons car cela représente un coût important pour une petite entreprise comme la nôtre. Heureusement, nous sommes accompagnés par Air Caraïbes ou la Région Guadeloupe qui voit en nous un potentiel de développement pour l’image de la Guadeloupe et nous font confiance. Nos clients et prospects professionnels attendent un travail d’une qualité irréprochable, qui suive le cours de la mode et leur permette de se démarquer avec une gamme de produits différents. Nos clients particuliers souhaitent avoir un produit qui leur correspond, qui les font se sentir uniques.

97L : En quoi l’accompagnement de la Région Guadeloupe est-il utile ?

C’est un élément très important pour nous. Les institutions d’aide au développement des entreprises ont été primordiaux. Cela a commencé avec Guadeloupe Expansion, puis Initiative France qui ont été un levier pour la création de la structure. La Chambre des métiers et de l’artisanat nous a également accompagnés au bout d’un an de création sur un premier bilan. Afin de poursuivre nos souhaits d’évolution et de développement, nous faisons partie du programme Inova-Iddeacte. C’est, en plus de notre activité quotidienne, énormément de travail et d’investissement. Mais cela est nécessaire pour passer le cap de la petite entreprise artisanale. La région Guadeloupe a conscience que ses entreprises sont un potentiel de développement pour l’emploi et de développement économique. Sa ligne de conduite va donc dans ce sens et nous sommes l’une des nombreuses entreprises guadeloupéennes à bénéficier de cet accompagnement.

97L : L’idée des formes, des couleurs, du nouveau catalogue des lunettes ?

Toujours la tendance mode avec des formes graphiques assez marquées et le travail de la dentelle de Calais et toujours du bois, de la fibre de coco et du sable de nos magnifiques plages.

97L : Vos projets dans le futur ?

Nous poursuivons la collaboration avec nos opticiens revendeurs et travaillons à en trouver de nouveaux en IDF et plus largement en France Hexagonale. Nos revendeurs commandent régulièrement. Cela prouve la sensibilité de la clientèle parisienne à nos produits. Nous poursuivons le développement de notre notoriété en tant que marque et notre créativité afin de booster les ventes. Nous travaillons sur d’autres collaborations, mais c’est encore un secret…

Propos recueillis par Wanda NICOT

Previous post

Vol AF 212 : 50 ans après la famille de Dolor BANIDOL veut des réponses

Next post

Canada : étudiants antillais victimes de racisme... et heureux ?

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *