Société

« QUE TAUBIRA REPARTE DANS SA BROUSSE, LES LIANES L’ATTENDENT »

Une élue Les Républicains de la mairie de Talant dans la banlieue de Dijon, Marie Ange Cardis, adjointe à la petite enfance, a tenu des propos racistes envers la garde des Sceaux sur son compte Facebook. Elle a du présenter sa démission jeudi après-midi. Y aura-il des suites judiciaires ?

Une-elue-LR-compare-Christiane-Taubira-a-un-singe-et-plaide-le-coup-de-colere-contre-une-politique-judiciaire-laxisteLe maire Les Républicains de Talant, Gilbert Menut a vite réagi devant l’ampleur de la polémique. « Je suis scandalisé que l’on tienne des propos de cet ordre-là. Personnellement, je n’apprécie pas spécialement la politique de Madame Taubira, mais en tout cas on ne traite pas les gens comme ça, il y a un minimum de respect qui est dû à tout le monde, même aux adversaires politiques… » 

L’auteur de ces propos a plaidé la colère pour se justifier. « Mon précédent commentaire est supprimé car il peut paraître violent et ne correspond en aucun cas à mon état d’esprit ! Il a été considéré comme étant une injure mais il s’agit d’un coup de colère face aux injustices que vivent les français aujourd’hui. Des policiers entre la vie et la mort, des pompiers agressés, des femmes violées, des conducteurs de bus, le personnel médical, les pompiers agressés, des jeunes qui vont vers la délinquance, qui se tuent avec des voitures volées pour faire des cambriolages, une politique judiciaire laxiste qui ne veut pas reconnaitre que la délinquance doit être sévèrement punie, qui préfère la liberté des délinquants au détriment de la sécurité des français ! Voilà la raison de ma colère qui a fait que les mots ont dépassé ma pensée et je fais, à l’attention de Mme Taubira mes excuses publiques ».

Le commentaire le plus intéressant est celui d’une de ses amies Annie Kouzoubachian par la suite : « Quand la gauche a des mots violents, avec l’invective et la calomnie lui servant d’argument, personne ne pousse des cris d’orfraie mais quand c’est l’opposition alors là, il faut s’excuser pour avoir dit même vertement ce que l’on pensait (souligné par la rédaction).

Le mot de la fin revient à Marie Ange Cardis qui s’érige en victime : « Je suis scandalisée de lire et d’entendre l’interprétation qui a été faite de mes propos… Jamais je n’ai tenu d’injures raciales à l’attention de qui que ce soit. Si ces propos ont pu être mal interprétés, je m’en suis publiquement excusée. Ma vie, ma carrière et mes actes ont toujours été orientés vers l’action sociale et La Défense des autres. Cette affaire.. est une attaque personnelle guidée par un esprit revanchard et procédurier. La méchanceté se propage sur le pauvre monde ».

Qu’ajouter à cette conclusion ?

Previous post

WALANE LOUIS BATCHI NOUS A QUITTES

Next post

Alizé 78 " Tradisyon péyi nou"

Joël DIN

Joël DIN

4 Comments

  1. Nohra
    octobre 23, 2015 at 13:15 — Répondre

    Je cherche la brousse en Guyane. Cette dame doit penser à Tarzan le roi de la jungle

  2. LUCIEN
    octobre 23, 2015 at 14:29 — Répondre

    Taubira responsable des viols en France ? C’est nouveau ça !!!

  3. Moutapam
    octobre 25, 2015 at 16:54 — Répondre

    Il est temps que certains occidentaux cessent de croire fermement à leurs faux préjugés de supériorité : l’histoire des noirs et leur contribution à l’évolution du monde sont les plus belles de toute l’humanité. Tous les mensonges et autres falsifications de l’histoire opérées principalement par les intellectuels occidentaux malhonnêtes sont connus désormais.
    Avec le compte de volnet , Champollion, Aristote, Thales et tous les autres nous savons par les preuves scientifiques, donc laborantines que nous fûmes les maîtres du monde et mieux encore, l’Afrique est passé et l’avenir du monde.
    Aux hommes politiques incultes et à tous les racistes occidentaux nous opposons le silence transcendantal….

  4. février 11, 2016 at 15:08 — Répondre

    On peut pas justifier ses propos par de la colère, c’est pas normal !
    http://mouradmoussa.fr

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *