Société

Que pèse le groupe Bernard Hayot à la Réunion ?

Que pèse le groupe Bernard Hayot (GBH) à la Réunion ? C’est la question à laquelle tente de répondre Pierrot Dupuy dans l’édition du 10 février de Zinfos 974 avec ce titre polémique : Le groupe Bernard Hayot, une pieuvre qui a fait main basse sur La Réunion

@GBH

GBH compte aujourd’hui 11 000 collaborateurs et est présent sur 17 territoires, dans la Caraïbe, l’océan Indien , dans l’Hexagone, en Afrique, en Chine, et en Nouvelle-Calédonie.

« Préserver les équilibres concurrentiels à La Réunion ». L’annonce officielle le 22 juillet 2019 du rachat des activités de Vindémia (filiales du groupe Casino à La Réunion, Mayotte, Madagascar et Maurice) par GBH, s’accompagnait de la cession à la société Make Distribution de 4 hypermarchés, en signe de garantie.

« … La part de marché de GBH (27%) sera ainsi inférieure à celle de Vindémia à ce jour (28%) et l’arrivée de Make Distribution… renforcera substantiellement l’équilibre concurrentiel de la grande distribution à La Réunion ». Stéphane Hayot, Directeur Général de GBH ajoutant :  » Notre ambition est d’offrir à nos clients un choix plus large à des prix toujours plus attractifs.  »

Pour Pierrot Dupuy, tout n’est pas si simple. « Si on écoute Bernard Hayot, il ne serait pas si important que ça. Si on écoute ses détracteurs, quand un Réunionnais dépense 100€, 40€ iraient grossir le chiffre d’affaires de GBH ».

Alors oú se situe la vérité ? Quelques chiffres fournis par l’auteur de l’article.

1 – Grande distribution

40,2% de parts de marché 750 millions €. Bénéfice 34 millions €.

2 – Pôle Automobile 

Commercialisation de vėhicules : 50% pdm 460 millions €. Bénéfice 28,75 millions €.

Location : 20 millions €. Bénéfice 1,25 million €.

Vente de pneumatiques/centres autos : 50 millions €. Bénéfice 2,5 millions €.
Poids lourds/travaux publics : 80% pdm 100 millions €. Bénéfice 5 millions €.
Pièces détachées : 50 millions €. Bénéfice 2,5 millions €.

Total d’environ 100 millions pour 40 millions de bénéfices.

3 – Production laitière 40 % pdm 20 millions €. Bénéfice 2 millions €.

4 – Beauté et soins 10 millions €.

5 – Pôle Restauration rapide 20 millions €. Bénéfice 2 millions €.

6 – FNAC 50 millions €. Bénéfice 1,5 million €.

7 – Pôle Bricolage 50% pdm 90 millions €. Bénéfice 12 millions €.

8 – Pôle Sport 50% pdm 75 millions €. Bénéfice 9 millions €.

Au vu de ces chiffres, pour Pierrot Dupuy, la stratégie du Groupe Bernard Hayot est simple.

« Il cible un secteur d’activité qui l’intéresse… investit… jusqu’à occuper 40 à 50% de parts de marché. Le reste du marché étant éclaté entre une multitude de petits acteurs.

Dès lors, du haut de sa position qu’il faut bien qualifier de dominante, …. il est en situation de négocier en position de force avec ses fournisseurs et de leur imposer ses conditions ».

Enfin, point négatif, on s’en serait douté:  « les bénéfices, …., ne restent que très peu à La Réunion et remontent dans la holding de tête, ici installée aux Antilles ».

Previous post

Djili, le révolté

Next post

Ma plus grande honte, ma participation à "All inclusive"

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *