Divers

Quand une guadeloupéenne auscultait François FILLON

PRIMAIRES A DROITE : LE DUEL DES CLONES ?

LIBERONS FILLON, mais n’en faisons pas un martyr

C’est par  cette scène cocasse que la journaliste guadeloupéenne Christine Kelly* dans sa biographie « François Fillon, le secret et l’ambition »,  Editions du Moment (2007 ) débute son ouvrage. Actuellement en rupture de stock, il témoigne de la valeur prise par François Fillon, se vendant aux alentours de 140 euros pour moins de 20 euros à sa sortie.

Au lycée, François Fillon est un adolescent révolté. «  Il se rebelle contre tout, contre l’école et ses parents ».

Dans la cour du lycée privé Sainte-Croix, il est à la tête de la fronde qui secoue l’établissement pour réclamer le départ d’un professeur d’anglais, jugée incompétente.

Il est expulsé. « Libérez FILLON ! » manifestent ses partisans. Fillon est un gentil garçon, mais n’en faisons pas un martyr, temporise le proviseur, qui acceptera sa réintégration.

Après des études de droit, François Fillon entamera une carrière politique. Il fut collaborateur parlementaire de Joël le Theule, son mentor en politique, avant d’être député de la Sarthe, et maintes fois ministre, avant d’occuper le poste de premier ministre sous la présidence de Nicolas SARKOZY.

Alain JUPPE, lui, a suivi le parcours classique des élites républicaines. Après avoir obtenu son bac à l’âge de 17 ans, Alain JUPPE entre en classe préparatoire hypokhâgne et khâgne au lycée Louis le Grand à Paris.En 1972, il devient Inspecteur des Finances. Il entre en politique au cabinet de Jacques Chirac, alors 1er ministre.

La maire de Bordeaux dans son autobiographie «  Je ne mangerai plus de cerises en hiver » ( Editions Plon ), revenait sur son passage à Matignon, avec la dissolution de l’Assemblée, son double procès pour les emplois fictifs, la création de l’UMP, l’exil au Québec, et la reconquête de la ville de Bordeaux.

Ces deux hommes ont assurément des qualités indéniables. Mais ne sont-ils pas englués dans une certaine comédie démocratique ?

La politique se révèle être un théâtre d’ombres où les signes de pouvoir servent surtout à masquer l’impuissance de nos gouvernants, selon les auteurs Christophe DELOIRE et Christophe DUBOIS, dont les recherches ont été reprises par tous les médias ( ces derniers paraissant découvrir ce qu’on peut qualifier d’imposture et de rapt démocratique).

Dans CIRCUS POLITICUS ( Albin Michel ) ils critiquent le spectacle permanent de la politique française, mis en scène par les médias, particulièrement pendant les campagnes électorales, qui donne l’impression que tout se joue avec les hommes politiques, qu’il suffit de voter pour l’un ou pour l’autre, pour pouvoir influer sur le cours des choses.

ellection_fraud

Or, le rapt de la démocratie se caractérise par la neutralisation du suffrage universel par une superclasse qui oriente les décisions publiques des Etats.

Car les vrais lieux de pouvoir sont ailleurs, à Bruxelles par exemple, à Francfort avec la BCE, dans les grandes institutions internationales comme l’OMC ( organisation mondiale du commerce ), ou même à Bâle, avec son Comité qui s’occupe des questions de régulation financière.

Demandez à l’Etat grec s’il s’estime encore souverain, lui qui n’a plus comme fonction que de vendre par pans entiers le patrimoine grec aux banquiers.

50 à 80 % ( selon leur nature ) des lois votées au Parlement français ne sont plus que la transcription de directives européennes.

Les commissaires européens travaillent pour la fameuse banque Goldman Sachs, des groupes informels comme le Groupe Bildeberg ou la Commission Trilatérale régentent en fait les gouvernements qui sont pieds et mains liés. Savez-vous qu’en France, existe le Dîner du Siècle, une fois par mois, Place de la Concorde, qui réunit les plus brillants journalistes, les patrons de presse, les industriels et banquiers ?

Des lions menés par des ânes ?

Cette phrase aurait été prononcée par Churchill lors de la première guerre mondiale. Les lions étant les soldats français , les ânes étant leurs généraux.

Et pourtant, dans les départements et territoires d’outre-mer, anesthésiés et en état de mort clinique, nos élus et leurs assistants continuent à parader.

Le député belge Laurent LOUIS a demandé de remplacer les députés élus par un tirage au sort parmi les citoyens volontaires. On finit par se demander si ça ne serait pas la vraie révolution démocratique dans nos territoires.

Le peuple doit voter. Il faut intéresser le peuple à la politique, ne cessent de clamer nos politiciens.

Pour reprendre les mots crus de Jean-Pierre AUPERT , si c’est par l’orgasme de l’isoloir, légaliser leurs privilèges et notre déchéance, on comprend que les citoyens se détournent de ce plaisir solitaire.

Les citoyens n’ont pas voulu que ( Sarko)’mmence, pas plus qu’ils ne paraissent prêts à croire ( Hollande) mains qui chantent ? Le pire est-il  à venir, car nous pouvons devenir tous des ultra- « Marines » . Cela serait pour nous la double ( PEN).


*Christine KELLY, née le 13/07/1969 en Guadeloupe, journaliste et écrivain, est actuellement présidente du Musée Européen des Médias, dont l’ouverture est prévue en 2019. Elle fut membre du CSA de janvier 2009 à janvier 2015.

Elle fut la première présentatrice noire ( sur LCI ) en France.

Previous post

Opération de brûlage dirigé dans les Hauts de Saint Paul

Next post

Pour les noirs à Cuba, la révolution n'a pas encore commencé

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

3 Comments

  1. novembre 26, 2016 at 01:54 — Répondre

    Bravo et merci pour les jeux de mots . Juste un rectificatif : c’est Michelle Maillet qui je crois, à été la 1ère présentatrice télé, à l’époque, antenne 2 . … Adjoupdjoupdjoup !!!

    • novembre 27, 2016 at 11:41 — Répondre

      Merci pour vos remarques et vos encouragements. En ce qui concerne Christine Kelly, elle est la première présentatrice noire de journaux télévisés en France. Michèle Maillet était speakrine.

  2. janvier 11, 2017 at 01:21 — Répondre

    Je viens de lire cet article, très intéressant au demeurant, et je suis « flatté » que vous, M. THÉO LESCRUTATEUR, citiez une de mes constatations « crues » et que vous en donniez l’auteur.

    Je vous en remercie, et si vous avez envie de découvrir d’autres « traits d’humour » je vous invite à découvrir mon site dont le nom exprime clairement les choses que nous vivons : L’Abolition de la Raison, « labolitiondelaraison.over-blog.com »

    Je profite de cette rencontre pour vous souhaiter une bonne et heureuse année, une année qui ne va pas manquer de piments…..

    Cordialement.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *