Musique

Quand Papa Wemba chantait pour ses frères d’Amérique

A la manière de Molière, Papa Wemba a joué sa dernière scène devant son public samedi à Abidjan lors du FEMUA. L’inventeur de la sapologie, bravant le code vestimentaire strict imposé par Mobutu qui interdisait la mode occidentale, cherchait aussi à établir un pont des deux côtés de l’Atlantique.

Né en 1949 au sud du Congo, de son vrai nom Shungu Wembadio Pene Kikumba, il prend le nom de papa car il est le fils aîné de sa mère.

En 1969, c’est la création de Zaïko Langa Langa, avec qui il va faire rayonner la rumba congolaise à travers le monde. Il crée en 1977 le groupe Viva la Musica. Il s’intronise chef du village de Molokaï dont il devient chef coutumier. Il est l’une des figures emblématiques de la SAPE, la Société des ambianceurs et personnes élégantes, mode vestimentaire, mais aussi art de vivre.

Découvreur de talents, en près de trente ans de tournées internationales avec son orchestre, ses rencontres avec Peter Gabriel, Tito Puente, ses multiples albums font de Kinshasa une place centrale pour ce que l’on nomme la Word Music, où la langue française est la plus imagée du monde francophone.

En 1986, apparaissait l’album L’Esclave où il s’adressait à ces « cousins d’Amérique de l’autre côté de l’Océan » et aux figures tutélaires Martin Luther King, Bessie Smith, Bob Marley.

1986_pw_lesclave

« J’ai grandi avec le fouet et avec la peur des étrangers

Tous les dieux africains ont été tués…

Je pleure pour mon chagrin

Je pleure pour mes douleurs

Esclave en Amérique j’ai construit des voies de chemin de fer

Esclave en Afrique j’étais enchaîné par le cou

Soldé lors d’une vente aux enchères par Tipoo Tip*… (marchand  d’esclave du 19ème siècle)

La route a été longue jusqu’à Zanzibar

De là, j’ai été envoyé en Amérique travailler pour les propriétaires d’esclaves…

Je me pose la question où sont tous ceux qui étaient enchaînés et déportés vers l’Amérique ?

Nous ne savons pas grand-chose les uns des autres,

Mais vous êtes de Guadeloupe, de Martinique, de Nouvelle Calédonie…

Nelson Mandela, Desmond Tutu, Mère Theresa, la liberté, moi, fils de l’Afrique »

 

A redécouvrir, à réécouter afin que son œuvre demeure éternelle.

 

Previous post

ECOLES ET UTERUS A MAYOTTE

Next post

CHAMOISEAU : LE LKP PROPHETIQUE DE "NUIT DEBOUT"

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *