Société

La diversité…, c’est toujours des femmes…

Géraldine Sarratia sur Nova recevait Leonora Miano écrivaine franco-camerounaise dans son émission Dans le Genre. « Marianne et le garçon noir » est un ouvrage collectif qu’elle a dirigé et dans lequel dix auteurs noirs rendent comptent de ce qu’est être un homme noir en France aujourd’hui. Extraits de ses déclarations…

L’œuvre féministe de l’écrivain s’attache à montrer comment le passé, l’esclavage, le colonialisme conditionnent toujours les existences des afro descendants.

« Le point de départ de ce travail est l’affaire Théo… Lors d’un contrôle d’identité, il est violé par un agent de police…

Il y a une volonté de blesser sa masculinité. L’acte commis est d’une nature particulière. Il est réalisé par un homme adulte qui a en face de lui le corps d’un jeune homme. Ce n’est pas un geste anodin qui a pour objectif de mutiler l’amour propre… L’auteur des faits est blanc. En commettant cet acte, il profère une injure raciste. Et l’injure fait que l’on rentre dans l’histoire de la violence faite au corps des hommes noirs »

« La masculinité noire est traumatique. Ce corps est l’objet de violences particulières car perçu comme animal, une monstruosité. Ces jeunes hommes à 20-25 ans sont des King Kong. Une hypervirilité que l’on envie, mais que l’on veut dominer…

Si tu l’ouvres, il faut que tu fasses rire, ou en tout cas que tu fasses plaisir.

Tu peux chanter, tu peux faire du stand-up, quand tu veux parler. Mais on voit bien sur des questions épineuses que ce sont plutôt les femmes qui parleront. Ou alors ce seront des hommes qu’on autorise, comme les rappeurs. Même si ils veulent porter une parole subversive, politique, on les verra comme des gens du divertissement. Ce ne serait pas la même chose si c’étaient des hommes politiques ou de grands intellectuels…

Quand il y a de la diversité dans un gouvernement, c’est toujours des femmes noires. Depuis longtemps, cette société, qui est le bien de l’homme blanc, est très contente d’accueillir des femmes de toutes les couleurs (qui ont toute leur légitimité je le précise), mais supporte mal la présence d’hommes issus des minorités. C’est aussi montrer une manière de montrer son pouvoir à ces hommes. Ça a un impact fort sur la vie intime.

Quand vous êtes un homme noir et une femme noire, et que vous voyez à compétences égales, que la société acceptera mieux votre femme. Bien souvent comme ce sera compliqué, on fera d’autres choix amoureux car on n’a pas envie de passer son temps chez soi à régler les problèmes de la société »…

Pour écouter l’émission dans on intégralité : http://nova.fr/radionova/podcast-dans-le-genre

 

Previous post

Sosh débarque aux Antilles-Guyane

Next post

AMBRAUDE ART-CRÉATION, ART ABSTRAIT ET HAUTE COUTURE

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *