CultureEvénements

Quand Euzhan rencontre Viola

Quand deux grandes dames du 7ème art se rencontrent. Respectivement Césarisée et Oscarisée, elles ont deux trajectoires différentes mais la même détermination de bousculer l’establishment et que les femmes de couleur prouvent leur talent.
Après les César où Maimouna Doucouré a rendu hommage à Euzhan Palcy, la première femme noire à avoir remporté un César, que Rue Cases-Nègres clôture le 23 février à New York une série sur les réalisatrices noires pionnières, la cérémonie des Oscar a permis à Euzhan Placy de participer à cette 88ème cérémonie foulant le célèbre tapis rouge et lui a donné l’occasion de féliciter Viola Davis.
 EUZHAN OSCAR 1

C’est en juin 2016 qu’Euzhan Palcy apprenait qu’elle rejoignait l’Académie des Oscars dans la catégorie Réalisateurs, ce qui lui procurait une immense joie : « Être membre de l’Académie, c’est vraiment quelque chose d’extraordinaire. C’est une reconnaissance totale par toute la profession et par l’Amérique ».

L’institution, composée au 3/4 d’hommes a décidé de s’ouvrir aux minorités ethniques. Jusque là l’Académie ne ménageait que peu de place à la diversité et n’a pu faire autrement qu’annoncer une réforme du mode de nomination de ses membres. Celle-ci s’est engagée à faire une plus grande place aux femmes et réduire le nombre de ses membres « à vie ». Relation de cause à effet ? En remportant l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour le film de Denzel Washington, Fences, Viola Davis entre dans l’Histoire comme la première actrice noire à décrocher un Oscar, un Tony Award et un Emmy, récompensant respectivement une performance au cinéma, au théâtre et à la télévision, considérée comme le triplé gagnant de l’art dramatique.

L’actrice avait reçu un Emmy pour son rôle dans la série « How to Get Away with Murder » en 2015 et deux Tony Awards, en 2001 et 2010, pour ses performances dans les pièces King Hedley II et dans Fences.

En 2015 déjà, Viola Davis avait été la première femme noire à recevoir l’Emmy Award de la meilleure actrice dans une série dramatique pour How to Get Away with Murder. Le mois dernier, elle avait marqué l’histoire en devenant, avec trois nominations, l’actrice noire nommée le plus grand nombre de fois dans l’histoire de la cérémonie.

Viola Davis a ému l’assistance avec son discours où elle célébrait sa profession d’actrice et remerciait Dieu d’avoir choisi d’être artiste. Et si l’année 2017 a débuté sur les chapeaux de roue avec son étoile sur le Walk of Fame, la 2597e  ! elle n’en oublie pas pour autant son enfance «On dit qu’il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse…  J’étais l’un des dix-sept millions d’enfants qui ne savent pas quel sera leur prochain repas, et j’ai tout fait pour trouver de la nourriture » « J’ai volé, j’ai escaladé d’immenses poubelles pleines d’asticots et je suis devenue amie avec les voisins dont la mère préparait trois repas par jour. J’ai sacrifié mon enfance pour la nourriture et j’ai grandi dans une honte immense ».

Pour Euzhan Palcy « Le fait d’être cinéaste pour moi ce n’est pas un vain mot. C’est un engagement, né d’une grande souffrance, d’un combat et d’une grande frustration. D’une grande colère que j’ai voulue créatrice. On n’existe nulle part, et j’ai voulu que ça existe. Cette colère c’était mon fuel, ce qui me permettait d’aller de l’avant et toujours plus haut. Tant que les choses n’iront pas comme il faut, je ne pourrai pas décolérer. Je continuerai à avancer avec ma colère, qui n’est pas une colère de violence, mais une colère qui stimule, qui donne naissance à des choses » déclarait-elle à Philippe Trial pour Outre-Mer 1ère.

Previous post

Les décisions du Conseil Exécutif de la CTM du 23 février

Next post

Deux enfants disparus sur la plage de Sainte Catherine de Capesterre Guadeloupe

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *