Musique

Quand deux légendes s’affrontent : Les Vikings contre Simon Jurad Opération 78

L’ambiance des grands bals est là. Deux légendes des îles sœurs vont s’affronter le 10 novembre pour le plus grand plaisir de leurs fans en prestation live à la Plaine Saint Denis. Et les déclarations d’avant match laissent augurer d’une rencontre sans merci.

ope-kar

97L : Hippomène et Simon, vos chemins se croisent à Paris.

Hippo : les Vickings ont pris un abonnement ici. On revient d’une tournée notamment en Allemagne et en Espagne : c’est le résultat du travail réalisé. Le sérieux et la qualité paient. Le Zénith en 1ère partie de Kassav a été un bain de jouvence. Et Simon n’a jamais été aussi en forme.

Simon Jurad : Moi ça va faire 8 ans que je n’ai pas joué à Paris. On s’est croisés à de nombreuses reprises. Nous allons nous rencontrer aux Docks Eiffel pour une nuit musicale. Je crois que ce sera une belle fête, une grande soirée. Les danseurs auront une belle musique avec beaucoup d’intensité.

97L : Les jeunes diraient que c’est une « battle ».

Hippo : C’est un bal comme les gens en faisaient avant. C’est un duel musical.  Et la mentalité des Vickings est d’annoncer que depuis que nous faisons une rencontre « Nou kay fouté moun ». C’est d’abord le respect du public. Bataille amicale bien sur, mais Simon doit se préparer  à en prendre plein les oreilles, avec tout le respect qu’on lui doit car il est un grand musicien. Nous redeviendrons frères après, dans les loges.

Simon : Des amis m’appellent de toute la France pour me parler de ce duel et veulent y assister. Les Maxo, Guy Jacquet, Sopran sont des amis de longue date mais je ne viens pas en spectateur. Tous les musiciens piaffent d’impatience d’en découdre avec eux.

97L : Dans un duel, on ne connaît jamais le vainqueur à l’avance…

Hippo : Le nom des Vickings vient du Red Star et « la Red Star pa té ka rigolé ». C’est un esprit. Nous avons toujours été comme ça qu’il y ait 100 ou 3000 personnes dans la salle. Willy Salcedo sera aux claviers et Patrick Girondin à la basse, ce sont des anciens. Il y a plus de 100 musiciens qui sont passés dans nos mains, Gilles Floro, Tanya st Val… Nous sommes une école de musique. Et en tant que maîtres, nous venons faire une démonstration (rires).

Simon : Attention, nous ne venons pas pour faire de la figuration. Je répondrai tout simplement à cette « agression » : C’est au pied du mur qu’on voit le maçon. Les Vickings vont trouver à qui parler et une fois que la machine Opération 78 sera lancée, plus rien ne pourra l’arrêter. Tous les tubes depuis les années 70 jusqu’à nos jours sont prévus avec notre Pipo national en ambianceur. « Lè nou ka vini enlè podium sé san retenue ». A bon entendeur, salut !

Le ton est donné. Il ne manque plus que les juges.

Previous post

Guadeloupe : Entre visites ministérielles et conflits sociaux.

Next post

George Pau-Langevin candidate aux législatives

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *