Société

Les noirs pleurent pour la France. Et l’Afrique ?

Dans The Philadelphia Tribune (fondé en novembre 1884, plus ancien journal destiné au public noir et publié de manière ininterrompue depuis), un article très intéressant du 27 novembre de Michael Coard « Why do Blacks weep for France but don’t shed a tear for Africa ? » : Pourquoi les afro-américains pleurent pour la France mais ne versent pas une larme pour l’Afrique ?

africa

 

Je ne veux pas manquer de respect aux milliers d’Afro-Américains (dont beaucoup sont mes bons amis) qui, en réponse à l’attaque terroriste qui a tué le 13 novembre 129 personnes en France, ont pleuré et par la suite ont affiché publiquement leur douleur en changeant leur profil Facebook pour inclure le drapeau français en surimpression sur leur propre visage…  Je suis tout à fait sûr que s’ils avaient été au courant des informations suivantes, ils ne se seraient certainement pas affichés avec le drapeau français mais auraient arboré les drapeaux des différents pays africains victimes de la barbarie destructrice.

Mais d’abord, je dois dire ceci : la perte de toute vie innocente est tragique et doit être pleurée ainsi que condamnée… Maintenant, voici les informations promises. En d’autres mots, voici le remède historique à cette maladie se traduisant par notre propension à aimer l’Europe blanche et haïr l’Afrique noire – en d’autres mots, nous haïr.

Plus de 2.000 innocents, hommes, femmes et enfants ont été assassinés dans un attentat terroriste au Nigeria le 8 janvier 2015. Mais pas un drapeau nigérian n’a été affiché sur les médias sociaux. Et le nombre de morts était 16 fois plus élevé qu’en France.

En Algérie, 256 innocents, hommes, femmes et enfants ont été assassinés par des terroristes le 28 septembre 1997. Nulle bannière algérienne chez les Afro-Américains affichant le drapeau français.

Au Kenya, 147 innocents dont 142 étudiants ont été tués dans une attaque terroriste à la Garissa University le 2 avril 2015. Mais pas de drapeaux kenyans arborés…

La France a organisé 4 200 voyages vers l’Afrique au cours de la traite négrière, avec plus de 1 250 000 êtres humains kidnappés. Et environ 1 650 000 noirs sont nés ainsi que menés en esclavage vers les Antilles françaises.

La France a continué ce commerce «légal» jusqu’en 1830 longtemps après que d’autres pays européens l’aient aboli. Et la France l’a poursuivi  «illégalement» même après la fin de la guerre de Sécession en 1865.

Anciennes colonies de la France, 14 pays africains sont actuellement contraints par la France (avec le soutien de ses alliés européens) de mettre 85 % de leurs réserves en devises à la Banque de France. Ils doivent encore payer 500 milliards de $ par an à la France. Enfin en 2010, la France a rejeté la pétition concernant le remboursement des 17 milliards $ à Haïti.

michael coard

Michael Coard au micro

L’ignorance culturelle et historique, résultant de la haine de soi, est la raison pour laquelle les Noirs pleurent pour la France mais ignorent Afrique.

Previous post

A PART CA TOUT VA BIEN !

Next post

Le Sida ne doit pas passer : PWOTEJEW

Joël DIN

Joël DIN

2 Comments

  1. Anita
    novembre 30, 2015 at 11:37 — Répondre

    Article à charge ( avec raison) contre la France.
    Cependant il faudrait nuancer ce propos. C’est oublier que dans les années 50, la France a été le refuge d’intellectuels noirs fuyant la ségrégation. Peu d’entre eux parlaient d’esclavage.

  2. Patrick
    novembre 30, 2015 at 17:27 — Répondre

    Alors que dire à tous ces afro-américains qui sont GI dans l’armée impérialiste américaine ? Grenade, le Liberia, la Somalie, Haiti… C’est bien des populations noires non ?

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *