Divers

Pourquoi les médiocres ont-ils le pouvoir en Guadeloupe ?

La population meurt à petit feu en Guadeloupe et en Martinique. Mais s’il n’y avait que l’eau empoisonnée, même si la formule, j’en conviens, est horrible. Pourquoi peut-on dire que Pointe-à-Pitre sera aussi polluée que New-Delhi ? En fait tout est lié.

L’homo politicus gwada, le journaliste approximatif, (heureusement qu’il y a Roland Ponet de Guadeloupe La 1ère), les incompétents patentés et reconnus de tous bords, érigés en modèles en Guadeloupe, les délégués environnementaux qui pullulent dans les mairies, les collectivités, triomphent partout, démagos.

Est-ce une capitulation volontaire ? Pourquoi n’y a-t-il pas de révolte contre ce système ?
Pourquoi nous soumettons-nous devant ceux qui paraissent ludiques, inoffensifs, enfantins, tel cet ex-vice-président du conseil régional de la Guadeloupe qui se targuait d’être champion du monde des jeux vidéo ?

Mais le plus grave, c’est qu’alors que même la Chine établit comme priorité la protection environnementale, en Guadeloupe nous ne savons toujours pas si nous sommes dirigés par des hommes intelligents qui nous trompent ou par des imbéciles sincères.

Peut-être que cela serait le vrai problème. Ils sont tellement limités qu’ils sont incapables d’imaginer une autre issue que de bétonner et de faire d’un potentiel paradis un enfer ( zone de Colin à Petit-Bourg et zac de la Providence aux Abymes).

« Rangez ces ouvrages compliqués, les livres comptables feront l’affaire. Ne soyez ni fier, ni spirituel, ni même à l’aise, vous risqueriez de paraître arrogant. Atténuez vos passions, elles font peur. Surtout aucune bonne idée, la déchiqueteuse en est pleine.
Les temps ont changé. Les médiocres ont pris le pouvoir ».

Le philosophe québécois Alain DENEAULT dans LE POINT du 05/05/2019, s’attaque dans la Médiocratie (Lux Editeur), à la révolution anesthésiante par laquelle le médiocre est devenu la norme. Le médiocre devient le référent de tout un système.

La figure qui incarne le mieux la médiocratie serait l’expert. Ah, l’expert, adulé par le président du Conseil régional de la Guadeloupe et le président de Cap Excellence !!!
L’expert déguise en connaissance des discours d’intérêt. Il érige une position idéologique en référent objectif, en savoir. Justement parmi les vice-présidents les plus importants de la Région Guadeloupe, se trouvent deux experts-comptables.

Or, on n’a jamais eu autant besoin de littéraires, de philosophes pour décrypter tel ou tel phénomène, rugit Alain DENEAULT.
Ne comptons donc pas trop sur ceux qui dirigent la Région Guadeloupe pour une politique tournant le dos aux intérêts financiers colossaux en jeu, et préserver ce qui peut l’être.
Surtout ne rien déranger, ne rien inventer qui pourrait remettre en cause le modèle économique et social, poursuit A.DENEAULT.

On aura besoin de routes dévoreuses d’espace, parce que nos experts diront qu’il y a de plus en plus de voitures.
On aura besoin de golfs en montagne, parce que … (j’espère que là tout le monde rit tant c’est risible).
On aura besoin de circuits moto dans la mangrove, parce qu’il y a tant de jeunes inoccupés qui ne rêvent que d’une chose, faire vrombir le TMAX, devait se dire le président du conseil régional.
On aura besoin de paquebots qui polluent, même si toutes les études scientifiques confirment qu’ils font partie des plus gros pollueurs au monde (Un paquebot de croisière émet autant de particules fines qu’un million de voitures).

Le taux de particules fines par cm3 près des cheminées atteint un pic de 226 000. Cela signifie que 30 bateaux de croisière produisent autant de pollution que toutes les voitures en service au Royaume-Uni.

On pourrait relever de tels volumes dans les villes les plus polluées au monde comme Shangai ou New Delhi, prévient l’étude.

Au fait, les touristes vont-ils poursuivre le président de la Région Guadeloupe pour empoisonnement ? Je rappelle simplement que la Région répète inlassablement qu’elle veut dépasser le cap du million de touristes.

Le chlordécone contenu dans l‘eau que nous buvons nous empoisonne, nul ne peut le nier maintenant. Mais il pénétrerait dans l’organisme par les pores de la peau à l’aide d’une simple douche.

Terrifiant. La principale compétence d’un médiocre, en Guadeloupe ? Reconnaître un autre médiocre, ou lui donner un poste.
La population est empoisonnée, et ils demeurent gentils, gentils, gentils. D’ailleurs le Président de la République leur avait dit que le chlordécone n’était pas cancérogène, et ils n’avaient pas levé le petit doigt.

Previous post

LE QUATRIEME CARIBEEN PRIX NOBEL DE LITTERATURE

Next post

Funérailles de Mgr Ernest Cabo, évêque émérite de la Guadeloupe

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *