Divers

Pourquoi le 10 juin est férié en Guyane ?

Le 10 juin est le jour de la commémoration de  l’abolition de l’esclavage en Guyane.

Le deuxième décret de l’abolition de l’esclavage en France est signé le 27 avril 1848 par le Gouvernement provisoire de la 2ème République, adopté sous l’impulsion de Victor Schœlcher.

La commission d’abolition de l’esclavage propose une série de douze décrets qui émancipent les esclaves le 27 avril 1848. Le délai d’acheminement du décret parisien dans les colonies est très variable d’un territoire à l’autre. Mais il faut compter aussi sur les évènements locaux.

En Martinique et en Guadeloupe, les esclaves ayant eu vent du décret, n’attendirent évidemment pas les deux mois de vigueur pour l’application du décret (et ce afin de « sauver » la récolte de canne à sucre), d’où des dates de commémoration en mai (le 22 pour la Martinique et le 27 pour la Guadeloupe). A la Réunion par contre, la date est le 20 décembre, car, les propriétaires d’esclaves ont réussi, pendant plusieurs mois, leur opération de rétention d’informations.

En Guyane, le temps que la nouvelle arrive, le décret de l’abolition était publiée dans le journal officiel le 10 juin 1848. Avec les deux mois de battement entre la publication du décret et son application,  c’est donc le 10 août que l’abolition de l’esclavage a été historiquement effective sur le territoire. On estime que 12 500 esclaves sont libérés en Guyane. Cependant, les autorités publiques locales ont estimé que le devoir de mémoire serait plus efficace un 10 juin qu’un 10 août, notamment vis-à-vis du public scolaire.

Previous post

GERARD JANVION : VERT A TOUT JAMAIS !

Next post

Guadeloupe : Justine Benin l'outsider contre Dianna Perran la protégée

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *