EvénementsSociété

Pour des millions d’Américains, être traités différemment en raison de leur race est tragiquement, douloureusement, exaspérement«normal»

Barack Obama : Ma déclaration sur le décès de George Floyd 

Je veux partager quelques échanges que j’ai eus avec des amis ces derniers jours à propos des images de George Floyd agonisant face cachée dans la rue sous le genou d’un policier du Minnesota.

Le premier est l’e-mail d’un homme d’affaires afro-américain d’âge moyen. « Les amis, je dois dire que l’incident de George Floyd au Minnesota fait mal. J’ai pleuré quand j’ai vu cette vidéo. Ça m’a brisé. Le « genou sur le cou » est une métaphore de la façon dont le système maintient si cavalièrement les gars de couleur, ignorant leus appels à l’aide. Les gens s’en fichent. C’est vraiment tragique.  »

Un autre de mes amis a utilisé la puissante chanson, devenue virale de Keedron Bryant, 12 ans, pour décrire les frustrations qu’il ressentait. Les aspirations de de Keedron et de mon ami et peuvent être différentes, mais leur angoisse est la même, partagée par des millions d’autres et moi aussi.

Il est naturel de souhaiter que la vie « revienne à la normale » alors qu’une pandémie et une crise économique bouleversent tout ce qui nous entoure. Mais nous devons nous rappeler que pour des millions d’Américains, être traités différemment en raison de leur race est tragiquement, douloureusement, exaspérément «normal» – que ce soit en traitant avec le système de santé, en interagissant avec le système de justice pénale, en faisant du jogging dans la rue, ou tout simplement en admirant des oiseaux dans un parc. Cela ne devrait pas être « normal » en 2020 en Amérique. Ça ne peut pas être « normal ».

Si nous voulons que nos enfants grandissent dans une nation à la hauteur de ses idéaux les plus grands, nous pouvons et devons faire mieux. Il appartiendra principalement aux responsables du Minnesota de veiller à ce que les circonstances entourant la mort de George Floyd fassent l’objet d’une enquête approfondie et que justice soit finalement rendue. Mais il nous incombe à tous, quelle que soit notre race ou notre responsabilité – y compris la majorité des hommes et des femmes des forces de l’ordre qui sont fiers de faire leur difficile travail de la bonne manière, chaque jour – de travailler ensemble pour créer une « nouvelle normalité » où l’héritage de la bigoterie et de l’inégalité de traitement n’infecte plus nos institutions ou nos cœurs.

Previous post

LES STATUES DE L’HORREUR EN MARTINIQUE

Next post

Marre de faire des hashtags

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

1 Comment

  1. Louis-Marie Pandzou
    juin 6, 2020 at 05:48 — Répondre

    La question de la dignite de l’Homme Noir, de l’Homme tout court, est une question qui ne devrait pas se poser dans toute societe humaine. Parce qu’i est clair qu’il n’y a pas de difference de race. La difference de la couleur de la peau n’est qu’apparente. Elle nous montre la richesse et la beaute de la Creation. Nous sommes  » Divers et Un ». Les theories et comportements neo-fascistes qui se basent sur la couleur de la peau pour opprimer une race et a la maintenir dans un etat d’inferiorite ou a l’ecraser ; ces theories ne se justifient pas. Le crime odieux et deshumanisant de Georges Floyd nous prouve qu’il y a encore de la barbarie dans notre societe. Cela ne saurait etre admis et doit etre combattu. Il est normal que dans notre societe, il ne regne plus l’arbitraire. Que nous vivions dans un monde juste, equitable qui accorde l’egalite de chance a tout le monde, qui assure et garantit les bonnes conditions de vie a tout le monde sans distinnction de race, d’ethnie….
    Voila pourquoi, je pense que la trumpocratie et tout regime qui exacerbe les inegalites doivent etre vaincus. Vive la democratie!!! Vive la Grande Amerique !! Que triomphe le Bien sur le Mal !!!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *