Société

POLITIQUE : GUADELOUPE

Olivier Serva chef de file de EKO ZABYM mise sur Ary Chalus pour « déchouker » Victorin Lurel.

Combien étaient-ils au WTC venus écouter Olivier Serva dire ce qu’il faudrait à la Guadeloupe pour qu’elle puisse prendre une orientation nouvelle? 5 000 personnes avancent certains commentateurs, mais sans doute beaucoup plus compte tenu de l’importante affluence qui toute la journée a pris d’assaut la salle où se tenait ce rassemblement politique. Et ce n’est pas à Olivier Serva expert comptable  que l’on fera croire que les chiffres annoncés ont été falsifiés puisque à 16 heures, bien des convives faisaient encore la queue pour tenter de se restaurer.

Mais l’important, ce n’était pas le repas, mais les discours. Et Serva en chauffeur de salle s’est montré plutôt efficace, poussé et soutenu par Eko Zabym  son parti politique qui progresse en popularité chaque jour.

Quand vint le moment pour Ary Chalus, star incontestée de cette réunion de s’exprimer, l’assistance toute acquise à sa cause, d’ovation en ovation montra sa volonté de le voir un jour à la tête de la région. Oh bien sûr ce n’est pas encore fait et Victorin Lurel a de fortes racines qui le maintiennent solidement en place et ce n’est pas le premier coup de vent contraire qui le fera vaciller. Mais Chalus progresse et sa détermination lui fait pousser des ailes, et qui sait si ce ne sont pas les ailes de la victoire.

Le maire de Baie-Mahault veut une Guadeloupe apaisée, une Guadeloupe solidaire, où les seuls bénéficiaires de l’argent public ne seraient plus les  amis ou soutiens politiques du président en place. Il est prêt à mener bataille, il l’a dit, l’a redit, et personne ne saurait le faire dévier de son objectif.

Si l’on croit madame Lucette Michaux-Chevry soutien d’Ary Chalus et présente lors de cette réunion, la Guadeloupe est partagée en deux parties par une espèce de « Ligne Maginot », ou mieux encore par une espèce de « Mur de Berlin », ou l’on trouve d’un côté les amis du roi en place, et de l’autre, les citoyens des bordures.

La bagarre entre le clan Chalus et le clan Lurel risque d’être orageuse dans les mois qui viennent, car chacun avec des arguments en sa faveur essayera de montrer que c’est lui qui représente le meilleur pour le pays ? Certainement la réaction de Victorin Lurel ne se fera pas attendre. Avec deux coqs dans la basse-cour, il y a un de trop.

VICTORIN

Victorin LUREL

LUEL7

Ary chalus

IMG_0123

Lucette MICHAUX-CHEVRY

Previous post

SAM-SAMBO : DU COMPAS AU KOMPA

Next post

Félicitations à Nahel Lama

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *