Divers

POLITIQUE EN GUADELOUPE : LE 3ème HOMME

UN DUEL POUR 3 TIREURS : Laurent Bernier, maire de Saint-François et tête de liste du parti Les Républicains vainqueur aux points des Régionales en Guadeloupe ? Une démonstration… « mathématique ».

Les politiciens sont les mêmes partout. Ils promettent de construire un pont même s’il n’y a pas de fleuve » (Nikita Khrouchtchev).

Puisque nous offrons à nos lecteurs une vision iconoclaste des prochaines échéances électorales, en nous appuyant sur les récentes recherches en sciences politiques, serons-nous taxés de rats d’égout ?

échec au roi

Dans son ouvrage, «  M. le Président : scènes de la vie politique 2005-2011  », Franz-Olivier Giesbert relate les faits suivants, un soir de 1994, lors d’un dîner à Bercy, avec N. Sarkozy, ministre du budget à l’époque. Après que le journaliste eut émis des doutes sur les chances d’ Edouard Balladur, son candidat à la présidence, N. Sarkozy s’est subitement levé de table et, avec la semelle de sa chaussure, a feint d’écraser quelque chose sur la moquette qu’il réduisait en bouillie.

« Tu vois, mon petit Franz, lui a-t-il dit, quand on aura gagné, c’est ce qu’on fera avec toi ». Par la suite, il le traitera de  rat d ‘égout, de «  pervers fétide »

Nous déclinerons les trois formations en présence susceptibles de s’affronter au deuxième tour. Les concepts de manipulation mentale et de viol furtif seront développés.

La théorie des vides structurants nous permettra de mettre en relief la prise de pouvoir par Laurent Bernier d’un des secteurs clés de l’économie guadeloupéenne et son emprise locale pour les années futures…

Les listes

Selon les journalistes en quête de sensationnel, les candidats affûtent  leurs armes. Le mois de décembre serait le théâtre d’un affrontement hors du commun.

Sans faire injure aux autres candidats, trois listes semblent émerger. C’est l’occasion pour nous de parodier Marion Zimmer Bradley dans «  Les Dames du Lac ».

– La trame historique

Une lutte sans merci continue d’opposer les fidèles de l’antique culte de la Dame de la Montagne, ( L. Michaux-Chevry ) aux partisans de la nouvelle religion prônée par les départementalistes socialisants.

– les factions en présence

La liste LUREL

Grâce à la sagesse du Haut Roi Victorin et à la FRAP  ( fédération socialiste des Abymes, la ville la plus peuplée de Guadeloupe et réservoir de voix) -son épée toute puissante-, grâce  aussi à la bravoure du nouveau premier secrétaire du parti socialiste,  Hilaire Brudey, la paix règne enfin sur l’île papillon.

La liste CHALUS

Cette paix est cependant précaire, parce que les opposants ont repris les armes et s’apprêtent à livrer bataille en décembre, avec à leur tête le « félon » Chalus.

La liste BERNIER

Ayant obtenu l’investiture du parti « les républicains », Laurent Bernier a été promu garant de l’unité de la Droite guadeloupéenne. La force mystérieuse et éblouissante du Graal  l’habiterait-elle  ?

Tous ces personnages ont-ils encore une chance d’accéder aux lumières secrètes de la sagesse et de l’amour ?

Car des forces invisibles  tissent dans l’ombre une toile qui entraîne inexorablement dans l’abîme, notre île, lentement broyée par un nouvel ordre du monde.

La manipulation mentale des foules et le viol furtif

organici

 Les chercheurs en sciences sociales nous apprennent qu’il faut reconsidérer la notion de pouvoir. On oppose désormais l’ancien et le nouveau Big Brother. ( Big brother, pour ceux qui ne connaissent pas cette expression est le nom donné à un inquiétant ordinateur central, dans le roman de George Orwell, et qui préfigurait les régimes totalitaires modernes ).

 Le premier, celui de « 1984 », est donc la figure du potentat traditionnel. Il observe tout et veut qu’on l’observe.

Dans le rôle du sortant V. Lurel serait donc l’homme à abattre, et il faudrait entasser les pierres pour le lapider, à en croire certains. Le nouveau Big Brother, lui, voit tout, mais ne veut pas être vu, persuadant ceux qu’il a sous son contrôle qu’un autre que lui est au pouvoir.

Les observateurs accordent peu de chances à Laurent Bernier ( car Chalus va empiéter sur son réservoir de voix de droite, étant soutenu par Michaux-Chevry et Penchard ) et ont les yeux rivés sur le duel Lurel-Chalus).

Peut-on penser que Laurent Bernier se serait dirigé aussi allègrement vers la guillotine ? Quoiqu’au moment de monter sur l’échafaud, certains se sont distingués par leur panache, et plus particulièrement pendant la Terreur ( septembre 1793-juillet 1794). Ainsi, le magistrat Pierre-François Cossinque que l’on  oublie dans la cour de la prison au moment du départ vers la guillotine, et qui en bon homme de loi, respecte sa sentence et se rend lui-même à pied jusqu’à l’échafaud.

Mais trêve de plaisanterie !

 Renvoyant à Kevin Mitnick, et à son essai L’art de la supercherie, Lucien Cerise parle de viol furtif et de piratage cognitif. Le prédateur est ainsi invisible. Cerise parle de magie sociale, et d’hypnose collective.

Comment passer inaperçu ?

Il évoque à ce sujet la théorie du triangle dramatique, ou « triangle de Karpman ». Deux acteurs s’affrontent sous le regard d’un troisième, qui joue sur la confiance de ces deux pôles à la base du triangle. Tout est fait pour qu’il ne soit pas perçu comme l’architecte du conflit, car l’attention de la base serait alors dirigée vers le bourreau.

Lucien Cerise explique ce système en prenant en exemple les scènes de fraternisation survenues entre Prussiens et Français lors de la 1ère guerre mondiale, dès lors qu’ils eurent identifié les causes qu’ils ignoraient ( lobby de l’armement etc… ) car entretenus dans l’ignorance par les médias de l’époque et l’état-major.

Les stratégies triangulaires dont parle Cerise sont très faciles à mettre en place. Il suffit dans un pays de créer artificiellement deux groupes qui se déchirent et de semer la haine entre ces deux groupes, à partir  d’une position invisible.

Entendons-nous bien. Il ne s’agit pas pour nous de dire que Laurent Bernier est un bourreau.

Dans une démocratie comme en Guadeloupe, il s’agit simplement d’identifier celui qui tire bénéfice  d’une position, alors qu’il n’apparaît pas comme le leader de la scène politique. Or, quel est le problème majeur en Guadeloupe ? Celui auquel vont se heurter toutes les politiques du territoire dans les prochaines décennies ?

Il s’agit de la collecte et de la distribution de l’eau, enjeux fondamentaux de l’île.

Maire de Saint-François et conseiller départemental, Laurent Bernier est surtout devenu en mai 2014,  président du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d’alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe ) pour la mandature 2014-2020.

Le conflit triangulé

PISTOLETRINGO2

Anatol Rappaport, suite à sa victoire dans un tournoi de stratégie des jeux a livré les clefs de sa victoire dans le tournoi. “Comment est-ce qu’on a gagné le tournoi ? En incitant toutes les autres stratégies à s’éliminer mutuellement”.

L’ exemple qu’il donnait était celui du scénario nommé “truel”, un duel pour trois tireurs, tous devant tirer au même moment.

Le premier est connu pour être un tueur d’élite :  il touche la cible dans 95 % des cas. Le second est quasiment aussi bon : il touche la cible à 90 %. Le troisième est un piètre tireur. il ne touche la cible que dans 50 % des cas.

Lequel des trois a le plus de chances de survivre? Réponse : le troisième. Les deux autres se tueront l’un l’autre , laissant le plus mauvais tireur indemne.

Issu des travaux de Georg Simmel, le” tertius gaudens” se définit comme le troisième qui récolte les bénéfices. Cette personne tire profit de la discorde entre les deux autres, née de “vides structurés”.

Des informations précises, pertinentes, et diffusées entre deux contacts, peuvent créer une excellente occasion de négocier et contrôler les relations entre les deux protagonistes. Là est le pouvoir de ces vides structurés.

Ainsi, Laurent Bernier sera à la tête d’un syndicat unique pour l’eau prévu en janvier 2016, qui aura la mainmise sur la colossale refonte des captages d’eau et tuyauteries en Guadeloupe. Il affirme à qui veut l’entendre qu’il a les meilleures relations du monde avec Lurel, et  qu’il est prêt à travailler avec tous.

En tant que leader de la droite investi par le groupe LES REPULICAINS, il se positionne également dans la perspective d’une recomposition politique au niveau national.

Êtes-vous devenu expert en manipulations socio-politiques ? Vous ne serez plus un « neuro-esclave »

Références :

Marco Della Luna et  Paolo Cioni : “ Neuro-esclaves”

Lucien Cerise  auteur de l’essai Gouverner par le chaos et du roman Oligarnachy

Serge Tchakhotine Le viol des foules par la propagande politique Gallimard

Comment les réseaux sociaux manipulent nos cerveaux, institut Tavistock de David Christie

 

 

Previous post

Eugénie Eboué-Tell première députée de Guadeloupe

Next post

L'EXPLOIT INTERCONTINENTAL DES GWADA HAND'GIRLS !!!

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *