Société

Plan d’actions pour les services d’eau et assainissement en Outre-mer

Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, en charge des Relations internationales sur le climat, et George Pau Langevin, ministre des Outre-Mer lancent un plan d’actions pour les services d’eau et d’assainissement en Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Mayotte et Saint-Martin.  

Ce plan, annoncé lors de la conférence environnementale du 26 avril 2016, s’appuie sur la mission d’expertise interministérielle qui s’est rendue dans tous les territoires concernés, et dont le rapport a été publié début 2016. Ce plan vise à accompagner sur une durée de dix ans les collectivités compétentes dans l’amélioration du service rendu à leurs usagers en matière d’eau potable et d’assainissement, gage de qualité de vie et d’attractivité des territoires. Il a été présenté devant les élus des collectivités ultramarines le 30 mai par George Pau-Langevin.  

Son objectif est de favoriser les investissements et les emplois dans la rénovation et la création des réseaux d’eau potable et d’assainissement. Il vise à mobiliser les capacités financières et d’expertise de l’État et de ses partenaires nationaux (Agence Française de Développement, Caisse des dépôts et consignations, Office national de l’eau et des milieux aquatiques), aux côtés de celles des acteurs locaux (régions, départements, collectivités uniques, offices de l’eau…), dans une logique de contractualisation avec les services d’eau et d’assainissement, pour renforcer leurs capacités d’investissement et de gestion. 

Un appel à candidatures sera lancé d’ici l’automne dans chaque territoire concerné auprès des collectivités. Les collectivités retenues dans ce dispositif de contractualisation, définiront des objectifs d’amélioration, les opérations prioritaires d’investissement et de renforcement des capacités ainsi que des indicateurs d’évaluation, pour une durée de cinq ans. 

Avec ce plan d’actions, l’État entend ainsi accompagner les collectivités déterminées à répondre aux attentes de leurs usagers, à savoir disposer d’un accès durable à une eau de qualité, répondant aux normes sanitaires et environnementales,  et à un coût raisonnable. 

Previous post

OUTRE-MER : DES RESULTATS VISIBLES DE LA POLITIQUE DE L’ETAT EN MATIERE D’EMPLOI

Next post

Ligue de tennis de table de la Martinique

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *