Culture

Place au rire !

Au théâtre Traversière, le rire était antillais ce vendredi 26 juin. 3 humoristes de la nouvelle vague revisitaient les travers de nos sociétés. Et cette fois, nos showmen n’avaient pas eu à traverser les mers pour nous faire partager leur univers.

Ce sont bien trois négropolitains de l’Ile de France qui se produisaient pour notre grand plaisir sous la houlette du groupe Gemeaux de Djoe Joseph Dunoyer, leur double culture leur permettant de pointer nos contradictions. Matt le Buzz en jen’ boug faisant la navette entre les Antilles et la France, nourri de clips (poadcasteur dont les vidéos font le buzz justement) utilisateur de Facebook, obsédé par les filles et chambreur professionnel introduisait le premier artiste.

Matt le Buzz en maître de cérémonie

Matt le Buzz en maître de cérémonie

M’Rick Victorine d’origine guyanaise l’ex zoukeur du groupe Decibel remarqué pour sa version déjantée de la vie des infirmières avec Kok’tel Molokoy il y a quelques années dans le prolongement du célèbre sketch des Inconnus racontait ses traumatismes d’enfance dans son show « merci Maman ». Comment ne pas se souvenir que petit « Quand ta mère te répond en français, tu peux encore t’en sortir, lorsqu’elle se met au créole, ça finira mal », adolescent les tentatives de négociation de sorties, adulte « la belle-fille qui a tous les défauts du monde ». Une pique sur les guadeloupéens et martiniquais pour compenser le sobriquet de « Moto », des exclamations dans le public se reconnaissant dans chaque personnage.

Mrick  fils, père, grand père

Mrick règle ses comptes avec sa mère présente dans la salle

De retour sur scène Matt s’attaquait au deuxième fantaisiste le guadeloupéen Kiirikou celui-ci en chair et en os et pas si petit que ça, surnom venant de ses années d’organisateur de soirées dans le milieu antillais. Ayant récemment participé aux Melting Crew Awards, Martiniquais, Arabes, Chinois, Portugais, Français dans la salle sont tour à tour parodiés, filles bourrées affichées, l’ensemble caricaturé avec le sourire, dans une volonté de mixité raciale. Un regard naïf  et distancié sur notre quotidien, beaucoup de questions sans réponses sur nos préjugés, une heure de bon temps.

Kiirikou n'est pas grand mais il est marrant !

Kiirikou n’est pas grand mais il est marrant !

De bonnes idées, des répliques drôles dans ce spectacle plaisant dans la lignée du Jamel Comedy Show qui demande à être rodé, plus équilibré et éviter certaines longueurs afin de gagner en dynamisme. L’humour ultramarin se professionnalise. En attendant de les revoir sur scène, écoutez leur son commun sur Youtube : Kiirikou Mrik Matt « Range ta chambre».

Previous post

Tatyana Rhodes la nouvelle amazone

Next post

Le meilleur de la tradition : Tradysyon a moun peyi

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *