Divers

Peu d’espace pour Miss France dans Touche pas à mon Poste

Dommage pour la Guyane. La présence de la nouvelle Miss France dans le talk show de Cyril Hanouna pouvait permettre de donner un coup de projecteur sur une région peu médiatisée au niveau national. Le format de l’émission et le nombre pléthorique d’invités n’a pas permis à Alicia de s’exprimer pleinement.

TPMP 2

On imagine déjà les commentaires : Cyril Hanouna ? Qu’espérer de cette infamie médiatique ? Qu’importe. Prenons des risques.

Elle redoutait de participer à TPMP bien que spectatrice très intéressée. »Dans des moments de détente, j’aime beaucoup regarder cette émission parce qu’elle me fait vraiment rire. Après, il faut avoir les épaules solides pour aller dans ce talk show. Ça passe ou ça casse… ». Et l’annonce dans la presse à sensation de son intérêt pour le show phare de la tranche de 19/21 h l’a étonnée : « J’ai lu dans la presse que je voulais vraiment participer à cette émission… Ce n’est pas du tout ce que j’ai affirmé ! »

TPMP 3

Hier donc, mercredi 18 janvier Alicia Aylies était entourée par Tony Yoka le boxeur champion olympique des super-lourds aux JO 2016 à Rio, membre du jury Miss France en décembre, MHD de son vrai nom Mohamed Sylla le rappeur précurseur de l’afro trap, Jean Luc Reichmann et Christian le gagnant des douze coups de midi. Et avec cinq invités, les craintes d’Alicia se sont vite dissipées. Peu de temps pour parler à part des banalités, un Cyril Hanouna plus showman qu’animateur, des chroniqueurs omniprésents et cherchant le buzz…

Le « Baba » national en fin d’émission a du se rendre compte du peu de répliques de la Miss lui proposant un nouveau rendez-vous pour vendredi. Honorera-t-elle cette invitation ? Espérons qu’en cas de réponse positive, elle pourra être la porte-parole de toute une jeunesse ultramarine totalement occultée par les lucarnes nationales. Qu’Alicia parle de ses loisirs, de ses chanteurs préférés, de ses plats favoris, des répliques en créole qui la font rire… Enfin de tout ce qui constitue notre identité, et que nous ne voyons jamais à la télévision.

Previous post

A la Réunion, l’impossible recrutement d’une universitaire de Nantes ?

Next post

Encore un barrage en Guadeloupe

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *