Divers

Petit Pays : On aime beaucoup à l’ASCODELA

A Bujumbura, Gabriel vit entre sa maman rwandaise, son papa français, sa petite sœur et sa grand-mère et ne songe guère au Rwanda natal.

« Quand la haine se déchaine, la famille et la bande d’amis sont engloutis dans cette violence ethnique qui traverse les frontières. Gabriel luttera pour rester un enfant, l’horreur et la démence des adultes le rattraperont, sa mère se perdra dans la folie des atrocités. Envoyé en France avec sa soeur, Gabriel saura alors ce qu’est l’exil et cette douleur que l’on traine éternellement.

20 ans plus tard, il retourne au Burundi. Ce qu’il retrouve nous cueille au cœur. Ce roman Gaël Faye l’écrit avec simplicité, amour, lucidité. Il nous intègre à cette famille rongée elle aussi par la différence et le racisme rampant. On sort de la lecture, groggy, toute cette haine nous terrasse. Pourtant Gaël Faye termine sur une lueur d’espoir et on veut y croire » ( France Inter le 02/09/2017).

Previous post

"Le procès des guadeloupéens, 50 ans après" sur Guadeloupe la 1ère 

Next post

Les Annulation de vols d'Air France du jeudi 22 fevrier

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *