Société

PAU-LANGEVIN PORTE PAROLE DES CONTESTATAIRES AU GOUVERNEMENT ?

Relevée dans le Canard Enchainé du 30 décembre, l’intervention de George Pau-Langevin lors du conseil des ministres du 23 décembre, opposée au projet de déchéance de la nationalité « contraire aux valeurs de la gauche » avait-t-elle déclaré aux journalistes.

C’est en consultant l’ordre du jour du conseil que le ministres ont appris stupéfaits, que le Président respecterait sa parole suite au congrès de Versailles.

Après la justification par François Hollande, puis Manuel Valls, du principe de la déchéance de la nationalité pour les binationaux condamnés pour terrorisme, selon Le Canard Enchaîné, «un silence plutôt gêné des ministres présents a suivi. Et c’est finalement la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin qui est intervenue : Monsieur le président, je voudrais faire remarquer ici qu’un certain nombre de dispositions de ce texte trouble nombre de mes amis. La gauche est très attachée à cette valeur. Il fallait que cela soit dit »

François Hollande lui aurait alors répondu : « Je le sais, je le comprends et j’assume cette difficulté ».

On imagine peu la ministre des outre-mer comme meneuse d’une fronde, au vu de l’importance relative de son portefeuille. « C’est silence dans les rangs, mais il y a pas mal de monde qui n’en pense pas moins » confie un conseiller surpris par sa « hardiesse ». Et sa récente passe d’armes avec Ary Chalus au sujet de la coupe Davis a montré qu’elle pouvait être offensive.

Les ministres se retrouveront ce lundi 4 janvier matin d’abord au ministère de l’Intérieur puis rejoindront l’Elysée pour le premier conseil de l’année au gouvernement. Celle qui déclarait en septembre 2010 l’idée de la déchéance de nationalité portée à l’époque par Nicolas Sarkozy comme «ahurissante» ira-t-elle plus loin dans la critique ? Peu probable, le Président ayant réclamé « solidarité et unité », à moins que George Pau-Langevin ne s’affranchisse de toute réserve.

Les premiers débats parlementaires sur le projet de révision constitutionnelle auront lieu à partir du 3 février à l’Assemblée Nationale.

Previous post

Les Outre-mer dopent le tourisme français

Next post

FRANCOIS HOLLANDE A MONTROUGE POUR CLARISSA

Joël DIN

Joël DIN

1 Comment

  1. Elga
    janvier 4, 2016 at 06:40 — Répondre

    Tchiiip !!! Elle a fait une remarque ? C’est de la contestation selon vous ????

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *