Société

Patrice PIERRE-JUSTIN : J’ai appris et je me suis préparé

Patrice Pierre-Justin l’affirme haut et fort. Il est prêt pour prendre les rênes de la municipalité du Gosier. Il nous dévoile les grandes lignes de son programme avant de le présenter aux gosieriens le 29 février, au Royal Riviera, ainsi que ses colistiers.

97L : Le pourquoi de votre candidature ?   

Avec plusieurs années au sein d’une majorité de travail j’ai appris et je me suis préparé. Aujourd’hui je m’engage et viens préciser ma vision à ma ville et à ses habitants. Avant tout, une nouvelle méthode d’administration de la commune est proposée. Elle s’appuie sur une démocratie d’action et co-construction citoyenne.

Je suis entouré d’une équipe renouvelée de femmes et d’hommes aux sensibilités complémentaires. Avec eux nous sommes prêts à mettre en place des politiques publiques efficientes qui tiendront compte des réalités municipales et communautaires. Ces politiques seront sans différenciation géographique pour créer un équilibre territorial pour l’ensemble des Gosiérien(ne)s, toutes générations confondues au plus près de leurs attentes.

97L : Quelles sont les problématiques du Gosier et vos priorités ?

La distribution et la gestion de l’eau, la réfection de nos routes et la définition de solutions face à la pollution humaine de notre environnement doivent trouver ici des solutions pérennes.  Nous allons répondre aux priorités et recréer l’attractivité attendue sur l’ensemble de territoire.

La loi et les compétences d’autrefois dévolues aux communes sont passées à l’intercommunalité, et il nous appartient aujourd’hui de penser au développement de la ville du Gosier en y associant la jeune communauté d’agglomération qu’est la CARL (création en 2015).
C’est pourquoi ma vision propose de préparer Le Gosier aux enjeux de demain : un maillage des compétences communales et communautaires, une mutualisation des ressources et des compétences.

97L : Comment allier vie nocturne et tranquillité ? 

La ville du Gosier est connue et reconnue première station balnéaire de la Guadeloupe. Sa démographie est en hausse, plus de trois fois la moyenne globale de la Guadeloupe et donc comme toute ville touristique, les activités nocturnes existent.

Toutefois, ces activités nécessaires à l’animation et au développement économique de la ville, et à sa renommée méritent d’être mieux accompagnées, voir maîtrisées pour la préservation indispensable du bien vivre ensemble.

D’une part, sur le plan sécuritaire une police de proximité sera présente sur les créneaux horaires la nuit. D’autre part, nous accompagnerons les entreprises et porteurs de projets dont les activités sont nocturnes à trouver des solutions qui pourront satisfaire le plus grand nombre. Bien entendu, après concertations liant tous les acteurs et les habitants des zones concernées.

97L : Votre position par rapport au projet pour Grand Baie ? 

Ma méthode est basée sur une démocratie d’action et co-construction citoyenne. À Grand-Baie comme ailleurs il y a une réalité de vie.

Aujourd’hui, le réaménagement de Grand-Baie s’inscrit dans un projet partagé entre les habitants et la Ville. Il s’agit de poursuivre l’inscription du projet partagé dans une démarche d’urbanisme durable. Ce projet sera mis en place avec la participation, la compréhension et l’accompagnement des Grand-Baiésiens.

Previous post

Le Cameroun n'est pas un DOM-TOM

Next post

Vol AF 212 : 50 ans après la famille de Dolor BANIDOL veut des réponses

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *