Société

Passation de pouvoirs entre Ericka Bareigts et Annick Girardin

Annick Girardin  succède à Ericka Bareigts au ministère des Outre-mer, rue Oudinot. Sous l’ère Hollande, elle aura été Secrétaire d’Etat en charge de la Francophonie et du développement du 9 avril 2014 au 11 février 2016 puis ministre de la Fonction publique jusqu’à mercredi dernier.

Née le 3 août 1964 à Saint-Malo, elle est membre du Conseil exécutif du Parti radical de gauche depuis 2012. Lors de la primaire citoyenne de 2017, elle a soutenu Sylvia Pinel qui n’a obtenu que 1,97 % des voix.  Lors de l’élection présidentielle de 2017, elle soutient Emmanuel Macron.

Lors de la passation de pouvoirs, Ericka Bareigts a déclaré :

« Cette belle aventure au Ministère des Outre-mer s’achève : elle fut riche, intense et stimulante. Je tenais à vous dire à quel point je fus non seulement heureuse mais honorée de travailler pour vous, pour les Outre-mer, pour nos trois millions de compatriotes ultramarins. J’en suis convaincue : tout succès est un succès collectif…

… Je ne partais pas de rien : je tiens à saluer l’investissement personnel de François HOLLANDE qui s’est montré, tout au long de son quinquennat, particulièrement attentif à l’égard de nos territoires, tout comme les deux chefs de gouvernement avec lesquels j’ai eu la chance de travailler, Manuel VALLS et Bernard CAZENEUVE.

Nous avons eu, au plus haut niveau de l’Etat, des défenseurs opiniâtres de l’égalité pour les Outre-mer, notamment au niveau social, et je tiens à sincèrement les remercier. Permettez-moi de saluer également mes prédécesseurs, Victorin LUREL, qui a notamment mené un combat déterminé contre la vie chère que je tiens à saluer, et George PAU-LANGEVIN, qui ont tous deux défendu les intérêts de nos territoires. Dès mon arrivée, en août dernier, j’ai souhaité lancer de nouveaux chantiers.

A chaque fois, ma méthode fut de s’efforcer de dépasser les approches partisanes et d’avancer dans une démarche de coconstruction, en associant l’ensemble des parties prenantes et notamment la société civile…

Il nous faut par ailleurs faire rayonner les sociétés ultramarines au-delà de leurs territoires, au niveau national et international : c’est pourquoi j’ai tenu à ce que nous inaugurions la Cité des Outre-mer et à ce qu’en plus du lieu physique une Cité virtuelle soit créée : un site Internet, riche en contenus et en expositions numériques. La culture doit être partagée des Outre-mer vers l’Hexagone mais aussi de l’Hexagone vers les Outre-mer et entre les Outre-mer !

Je veux aussi évoquer la Guyane car ce furent des moments particulièrement intenses de rencontre et d’échanges avec les Guyanais. Je me souviendrai sans doute à jamais de ces débats, toute la nuit du 1 er au 2 avril, dans la préfecture de Cayenne, où chacun, chaque citoyen, venait pour donner son avis, soumettre de nouvelles idées en matière d’économie, de santé, de petite enfance… Cette nuit-là, nous avons signé pas moins d’une douzaine d’accords thématiques… Enfin, le plus important, je crois, fut la nouvelle considération de l’Etat à l’égard de la Guyane. Je l’ai dit : si les excuses étaient à faire, je les referais car il était nécessaire de prononcer ces mots tant attendus… Ce fut un très grand moment d’émotion où nous ressentions tous clairement que quelque chose nous dépassait. Ce fut un moment où nos compatriotes Guyanais se sont sentis pleinement respectés.

Je veux également évoquer Mayotte, département le plus pauvre de France, ayant par conséquent le besoin impérieux de la solidarité de la Nation. C’est à Mayotte que j’ai tenu à aller pour mon premier déplacement officiel car nous devons faire preuve d’une mobilisation sans pareille, et accrue, pour ce territoire. C’est à Mayotte que j’ai tenu à retourner pour faire face à la crise de l’eau qui affectait le département. Nous avons grandement avancé. Aujourd’hui, nous sommes allés au bout de l’expertise technique : un rapport des services du Ministère de l’Environnement vient d’être rédigé, et des solutions concrètes, à court et moyen terme, décidées. Je ne doute pas que la Ministre des Outre-mer poursuivra avec détermination ces actions ».

Flessel 2
Previous post

Laura Flessel : 'Vous avez été une grande championne, vous serez une grande ministre'

sac la mort 1
Next post

UN FILM EN CRÉOLE RÉUNIONNAIS

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *