Littérature

Pascal Gbikpi l’inestimable richesse de notre patrimoine.

Auteur d’un très beau livre, richement illustré, intitulé : La Guadeloupe, carrefour des patrimoines et signe pour l’unanimité, Pascal Gbikpi passe en revue l’essentiel de ce qui peut être classé patrimoine de notre région. Il s’agit là d’une publication qui fait état de notre patrimoine musical, littéraire; sportif, politique, sociologique, africain, spirituel, paysager et architectural.

Gbikpi 2

Selon l’auteur : « En ces moments troubles où le monde cherche ses marques, la Guadeloupe est là pour témoigner qu’il est possible de conjuguer au pluriel des mots comme « patrimoines » ou « cultures » ».

Par la variété de son patrimoine culturel, spirituel et matériel, qui couvre ses arts et ses lettres, ses modes de vie et de vivre ensemble, ses valeurs, traditions et croyances, la Guadeloupe vient dire que la diversité culturelle est aussi nécessaire pour le genre humain que la biodiversité l’est dans l’ordre du vivant.

Chaque culture possède un charisme et des spécialités, qu’elle a le devoir de conserver, de cultiver d’approfondir et, dans le but d’enrichir la communauté humaine, de se garder de se vider de sa substance dans un désir d’information.

Il ne s’agit pas de renoncer à nos spécificités, nos différences et nos particularismes qui sont légitimes mais d’en faire des richesses à partager et de faire le pari que ce qui nous rassemble est plus fort, plus essentiel que ce qui nous sépare. La diversité des patrimoines et traditions de la Guadeloupe rappelle celle de l’humanité et l’importance de les préserver.

Incontestablement, voilà un ouvrage qui fait l’inventaire de cette richesse patrimoniale avec laquelle et dans laquelle nous vivons chaque jour sans parfois nous rendre compte de son importance.

Pascal Gbikpi: Eléments de biographie

Agroéconomiste, (ingénieur agronome de l’Institut National Agronomique de Paris- Etats-Unis) et aux Etats-Unis (Master et PhD University of Minnesota). Il a travaillé pendant près de vingt ans en coopération en Afrique (Cameroun, Congo-Brazzaville, Rwanda, Burkina Faso, Côte d’Ivoire) avant de rejoindre la métropole (Oise) et, depuis 2008, la Guadeloupe où il continue de travailler dans le domaine des politiques agricoles.

Previous post

12 réunionnais en formation dans le Cantal

Next post

OLIVIER BOUVERESSE : UN MARTINIQUAIS AU BRESIL

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *