Culture

Paroles et propos de Créoles

« Les hommes se servent de mots, le poète les sert » affirmait Octavio Paz, Prix Nobel de littérature 1990. Et pour cette 5ème édition du Printemps des Poètes, le service était de qualité.

Après le discours de bienvenue de George Pau-Langevin remerciant l’association « Tous Créoles », Marie-Line Mormin rappelait la nécessité pour le Créole d’aller à la rencontre de l’autre avant de céder la place à Tony Chasseur, l’animateur de la soirée.

Les mots extirpés de leurs emplois habituels changent de registre et se métamorphosent dans cet univers poétique. La réalité prend le bras de l’imaginaire et nous entraîne dans une danse des mots et d’émotions.

En duo, Jalil Leclaire (la bouche) et Willy Pierre-Joseph (le corps) mettaient en scène les Flamboyants de Gerty Dambury. Carlton Rara d’origine haïtienne, faisait revivre Édouard Glissant et René Depestre pour qui « Toute parole est une terre ». Enfin D’ de Kabal chanteur-slameur-auteur-militant avec sa voix venue des entrailles de la terre libérait sa souffrance dans Incassable.

Rendez-vous est d’ores et déjà pris en 2017.

 Printemps poete 3

Printemps poete 4

Printemps poete 5

 

Previous post

Makenzy Orcel prix Louis Guilloux 2016

Next post

Conférence économique au Sénat

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *