Divers

OPHELIE MEZINO GWADA-REUNIO-MONDIALE SUBLIME, FORCEMENT SUBLIME !

OUI MAIS… MAIS NOS UNIVERSITES NE PEUVENT-ELLES ETRE QUE SOURCE DE MOQUERIES ?
ET LE DEPUTE MAX MATHIASIN EST-IL UN AGENT SECRET AU SERVICE DE LA MARTINIQUE, OU UN DON QUICHOTTE POURFENDEUR DE MOULINS A VENT ?

@Miss World France

Vous vous souvenez de la polémique qui avait enflé lors de l’élection de Miss France remportée par Alicia Ayliès, Miss Guyane ?

Dans un article que nous avions titré Miss Guyane : paranoïa antillo-guyanaise, nous disions que la Miss Guyane avait suivi l’itinéraire de beaucoup d’enfants de nos départements.
Née sur un territoire, partie tôt dans un autre, au gré des rencontres ou des séparations, ou tout simplement des parcours professionnels des parents.
Elle avait choisi de représenter la région où elle avait grandi. Quoi de plus normal ? Des commentateurs indiquaient que les deux parents étaient martiniquais ; Quoi de moins étrange ? Mais que non ? Cela avait été considéré comme une forfaiture, un casus belli, une offense patriotique, de la part de certains hommes politiques. Nous parlions de nationalisme convulsif.

Nous constations que nos décideurs étaient incapables de s’entendre sur des projets collectifs, mais faisaient preuve d’un chauvinisme agressif, de nature à s’attirer la sympathie des foules à bon compte.
Nous rebondissions sur la situation des universités des Antilles et de la Guyane, en indiquant que nous étions la risée des autres universités qui se moquent de nos micro-campus que certains revendiquent en montrant leur nombril : NOU GOUME POU PEP EN NOU !

Dans tous les pays du monde, l’université est un lieu d’échanges, de conjonction de projets, d’élaboration de politiques universitaires transversales, de mutualisation des compétences… Sauf aux Antilles et en Guyane.

La Guyane a voulu son université, et le président de l’université de Guyane frétille d’aise en passant à la télévision. En Martinique et en Guadeloupe, nous n’avons toujours pas trouvé de terrain d’entente.

La situation de nos universités est pitoyable puisqu’en France, les regroupements territoriaux des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche ont pour objectif de favoriser une coordination renforcée des universités. ( LOI ESR 2013).

L’ordonnance du 1 décembre 2018 autorise de plus, de nouvelles formes de regroupement.
Mais peut-être que les choses ne peuvent pas se dérouler autrement, car la volonté des hommes est de collectionner présidences et postes. Prenez le cas de Cap Excellence, en Guadeloupe par exemple, la fameuse communauté d’agglo, réputée non pas pour ses réalisations, mais pour sa dizaine de directeurs, sur un territoire lilliputien, chacun émargeant à la dizaine de milliers d’euros.

Que penser de l’autre communauté d’agglo, en faillite totale, le Grand Sud Caraïbe, comptant également des dizaines de directeurs, sur-rémunérés ?
Mais puisqu’il convient d’analyser la situation de la Guadeloupe et de la Martinique désormais avec un certain sens de la dérision, car tous les lanceurs d’alerte ont durant ces dernières décennies, été cloués au pilori, revenons sur ces incroyables faits d’armes que constituent désormais les rapports des pôles Guadeloupe et Martinique de l’université des Antilles.

Une Commission se rend sur les deux îles pour juger de la répartition des moyens. L’absence de tout représentant de la Guadeloupe avait hérissé les représentants du pôle Guadeloupe.

Max Mathiasin, s’était auto-désigné pour équilibrer cette commission, et avait reçu l’aval du Ministère. Confirmation lui avait été donnée pour cette insigne mission.

Mais patatras ! Méfiant et refusant le député funambule, le professeur Janky ,a clamé haut et fort qu’il avait des doutes sur la capacité du député à franchir la Mer Rouge et à balayer ses ennemis, et s’est prononcé pour une clarification de sa mission.
Sous entendait-il que le député Max Mathiasin est une dent pourrie qu’il convient d’extirper de la mâchoire, un olibrius gentillet mais que nul ne prend au sérieux, un curieux pachyderme fait de bravoure et de panache, mais un peu benêt ?

Max Mathiasin serait-il un agent secret au service de la Martinique ?  OU un Don Quichotte pourfendeur de moulins à vent?

Le fameux épisode des radars tourelles a semé la confusion. Mais comme nous tous, Max Mathiasin frémira lors de l’élection de Miss Monde 2019. Nous l’entendons déjà dire : OPHELIE est l’enfant de la Réunion, de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique, Elle est l’enfant de la Polynésie, de la Nouvelle-Calédonie, de Saint-Pierre et Miquelon, de la Polynésie, de la France.
Elle est notre actuelle et future MISS MONDE, notre princesse, notre fille à chérir, notre sœur à protéger, Elle est notre joyau.

Quand on vous disait que notre député a du panache !

Previous post

Pour son rapatriement en Martinique

Next post

OPHELIE si près du titre ultime

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *