DiversEvénements

NON UNE EQUIPE AFRICAINE NE GAGNERA PAS BIENTOT LA COUPE DU MONDE… MAIS LA BANLIEUE PARISIENNE OUI !

NON UNE EQUIPE AFRICAINE NE GAGNERA PAS BIENTOT LA COUPE DU MONDE … MAIS LA BANLIEUE PARISIENNE !

Pelé pronostiquait en 1977 déjà l’avènement d’un champion du monde africain, « avant la fin du siècle ». Pelé s’est trompé.

Cantona a repris à son compte le cliché d’une Afrique comme puissance émergente du football ; un gisement inépuisable de joueurs de grand talent, qui mis ensemble, conduiront forcément un jour ou l’autre une sélection africaine au titre suprême.

Cette vision idéalisée et romantique est largement contredite dans les faits, pour l’expert du journal Le Temps de Lausanne du 22/06/2018. Il démontre que si l’Afrique s’impose toujours davantage comme un réservoir important de main d’oeuvre pour les ligues professionnelles européennes, elle ne produit pas autant de très bons joueurs que l’on croit. Elle en offre même très peu. Le football de haut niveau ne s’apprend plus dans les rues. Le joueur moderne est désormais comme un violoniste ou un danseur placé dès son jeune âge dans les meilleures conditions d’apprentissage possibles, dans des centres perfectionnés. Neymar a déménagé à Santos à 11 ans, Cristiano Ronaldo a quitté Madère pour Lisbonne à 11 ans, Messi est arrivé à Barcelone à 13 ans.

Il faut des infrastructures de qualité et des entraîneurs diplômés au niveau local, un maillage du territoire pour dénicher les talents, et des structures non plus pyramidales, mais privilégiant les associations, mais également une politique gouvernementale claire, affichant les objectifs à l’exemple de l ‘Islande devenue en quelques années un grand pays de football.

Ces talents, selon le New York TIMES , dans un article publié quatre jours avant la coupe du monde, le 7 juin 2018, se trouvent désormais en Région parisienne ! La banlieue parisienne est en fait le nouveau réservoir mondial en matière footballistique. Souvent stigmatisée, la banlieue est aussi un bassin inépuisable de talents pour Rory Smith et Elian Peltier.

Ils nous livrent quelques chiffres : 30 000 coachs en Ile-de-France pour 253 000 joueurs affiliés, dont plus du tiers a moins de 18 ans.

Tous les footballeurs savent que après Sao Paulo, c’est dans la Région parisienne que l’on trouve le plus grand nombre de recruteurs au monde, déclaraient-ils, avec comme exemple phare Mbappe originaire de Bondy.

« Personne n’avait prédit qu’il deviendrait un symbole. Pas seulement de Bondy, si proche géographiquement mais si loin socialement de Paris, mais bien de l’ensemble des vastes banlieues dont cette ville fait partie ».

 

Previous post

Le grand plateau, l'émission des vacances

Next post

Fos pou Varane !

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *